Canicule: des milliers de pommes brûlées par les rayons du soleil

C’est une mauvaise nouvelle pour les producteurs de pommes. La canicule n’a pas eu beaucoup d’effet bénéfique chez eux. Beaucoup de fruits ont pris un coup de chaud. Nous sommes allés à la rencontre d’un producteur en Hesbaye.

3 images
Nicolas Goffin présente ses pommes Jonagold brûlées par les rayons du soleil. © RTBF - Marc Mélon

Dans le village de Rosoux, Nicolas Goffin, producteur de fruits, mesure l’étendue des dégâts liés à la canicule : "La production est clairement touchée. Il y a la partie sud qui a été en plein soleil lors des canicules et qui est vraiment fort impactée, tandis que la partie nord n’a pas eu de réels dégâts dus au soleil".

Sur un arbre de 200 pommes, on doit en jeter 50

Conséquence : certaines pommes Jonagold doivent être retirées des arbres : "Malheureusement, ces pommes, on va devoir les mettre par terre, elles vont pourrir, on ne peut donc pas les garder sur l’arbre. C’est impossible de les vendre".

3 images
Les pommes impactées sont laissées sur le sol. Elles sont en train de pourrir. © RTBF - Marc Mélon

La canicule a donc des conséquences sur le portefeuille des producteurs de fruits : "Ici, le personnel est occupé à mettre les pommes par terre. Sur un arbre où on peut compter grosso modo 200 pommes, on doit en jeter 50. Et ici, on est occupé sur une quinzaine d’hectares, ce qui va représenter quand même pas mal de boulot".

Une production chasse l’autre

Lorsque ce travail sera terminé, il sera temps de cueillir les noisettes présentes en abondance : "Ici, on va récolter les noisettes dans une dizaine de jours. Quand on voit la qualité de la noisette, on voit quelques feuilles qui, en extérieur, ont été brûlées, mais réellement sur la noisette, elle est impeccable. Elle a profité des belles températures et des pluies qu’on a eues récemment".

Avec les changements climatiques, les producteurs doivent mûrir leurs réflexions par rapport au choix des fruits qu’ils cultiveront les prochaines années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK