Canicule: 45 degrés ressentis à Liège, le centre-ville étouffe

Canicule: 45 degrés ressentis à Liège, le centre-ville étouffe
4 images
Canicule: 45 degrés ressentis à Liège, le centre-ville étouffe - © RTBF

Le coup de chaud se prolonge dans notre pays. Aujourd'hui encore, le mercure pourrait monter jusqu'à 33 degrés.


►►► A lire aussi: Météo de ce mardi : l'IRM prolonge son avertissement "chaleur" rouge ce mardi


Si on prend en compte les températures ressenties, on dépasse même les 40 degrés à certains endroits.

A Liège, notamment, les habitants rêvent d'endroits frais. La ville a des projets mais ils doivent encore être développés. Et pour se rafraîchir, force est de constater qu'en plein centre-ville, ce n’est pas chose simple: "Je suinte de partout, même à l’ombre. Et ici, pour l’instant, il n’y en a pas vraiment beaucoup, donc c’est un peu compliqué" témoigne cette dame. "C’est dur, surtout que je vis dans les combles d’un immeuble, donc c’est vrai que ce n’est pas agréable. Mais il va falloir s’y habituer je pense" enchaine une jeune fille.

Parfois 10 degrés de plus qu'à la campagne

Par cette chaleur, tous se verraient bien au milieu des bois, sous de grands arbres. Il faut dire qu’en ville, le mercure peut afficher jusqu’à dix degrés de plus qu’à la campagne, pour une raison très simple. Sébastien Doutreloup, climatologue à l’université de Liège: "Les centres-villes sont des zones où il y a toute une série de matériaux qui vont réfléchir la chaleur comme par exemple le tarmac ou le béton des bâtiments. Toute cette chaleur va être répercutée et ça va faire une espèce de dôme de chaleur autour de la ville, ce qu’on ne va pas avoir à la campagne, parce qu’à la campagne, on va avoir toute une série de zones végétalisées -des forêts, des prairies- qui, elles, vont absorber la chaleur".

Végétaliser les espaces publics pour réduire la chaleur

Il existe pourtant des solutions: les points d’eau par exemple permettent de faire baisser la température. Mais il y a autre chose, d’encore plus efficace. Sébastien Doutreloup: "Une des meilleures solutions, c’est de mettre de la végétation dans des parcs, ou alors végétaliser des façades. Pourquoi? Parce que d’une part, si la façade est végétalisée, le béton ne va pas absorber de la chaleur. Et d’autre part, la végétation va pouvoir évaporer de l’eau. Et qui dit évaporation dit consommation de chaleur".

Différentes villes réfléchissent à la problématique. A Liège, le collège a décidé de lancer un plan d’actions intitulé Canopée. Objectif: planter plus de 20.000 arbres d’ici 2030. Thomas Halford, ingénieur forestier à la ville de Liège: "La végétalisation des espaces publics minéraux est vraiment la clé pour adapter les villes au changement climatique. L’idée, c’est de planter des arbres massivement entre 2020 et 2030, histoire d’obtenir des arbres matures à l’horizon 2040-2050 qui vont procurer un effet rafraîchissant et diminuer la température".

Actuellement, la ville de Liège réalise une étude afin notamment de déterminer où les arbres seront plantés. Les premiers devraient l’être en 2021.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK