Cancers à Fernelmont, Héron et Wasseiges: un comité d'experts se penche sur la question

Les communes de Fernelmont, Héron et Wasseiges connaissent-elles un nombre anormalement élevé de cancers?
Les communes de Fernelmont, Héron et Wasseiges connaissent-elles un nombre anormalement élevé de cancers? - © Google maps

Des habitants et des médecins s'en inquiètent en tous cas. Ils pointent une origine environnementale, plus particulièrement l'utilisation des pesticides. Le ministre wallon de la santé Maxime Prévot a demandé à un comité national et international d'experts d'apporter des éclaircissements sur cet éventuel problème sanitaire. Le ministre vient d'avertir les autorités communales de Fernelmont, Wasseiges et Héron, de la constitution de ce comité composé d'oncologues, d'épidémiologues et de toxicologues et du début de leurs travaux.

Au départ d'une plainte d'une habitante de Fernelmont, une première étude a été réalisée par l'AVIQ, l'Agence - wallonne - pour une Vie de Qualité. Elle a conclu qu'il n'y avait pas plus de cancers à Fernelmont qu'ailleurs en Wallonie. Mais les craintes subsistent, chez des habitants et chez des médecins.

Pour y répondre, le ministre wallon de la Santé Maxime Prévot a donc décidé de prolonger l'enquête en la confiant à des experts indépendants. Qu'ils fassent la lumière, c'est aussi ce qu'attend le bourgmestre de Wasseiges, Thomas Courtois: "Nous n'avons pas encore la confirmation que la commune de Wasseiges est concernée par cette enquête par les nouveaux experts mandatés. Le collège communal désirerait vivement que Wasseiges soit associée à cette enquête pour enfin faire la clarté sur tous ces problèmes. Qu'une fois pour toutes, on sache sur quel pied danser, c'est très important pour nous parce que les riverains inquiets aujourd'hui sont inquiets sur les pesticides, les feux, et toutes sortes de choses, et on voudrait vraiment savoir si chez nous, il y a plus de cancers qu'ailleurs".

Le comité d'experts s'est réuni une première fois le 14 décembre. Il a décidé d'une méthodologie. Il cherchera d'abord à savoir s'il y a un problème sanitaire spécifique à Fernelmont. Il doit finaliser pour la mi-février un protocole d'étude qu'il viendra présenter prochainement aux médecins de l'entité, aux autorités communales et à la population.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK