Ça se bouscule pour dépolluer le centre de Seraing

Ils sont sept à postuler pour assainir le futur compexe commercial Gastronomia
Ils sont sept à postuler pour assainir le futur compexe commercial Gastronomia - © Tous droits réservés

Ils sont sept, sept soumissionnaires, à avoir déposé une offre ce mardi au siège de la société publique d'assainissement des sols. Et, dans la liste, des poids lourds du secteur du terrassement: la multinationale française Suez, le bruxellois De Cloedt, l'anversois Aertssen, l'alostois Envisan, le malinois Franki, le gantois Aclagro et le condruzien Duchene. La plupart de ces sociétés interviennent par l'intermédiaire de filiale wallonne.

Ils se portent candidats pour évacuer les terres contaminées d'anciens ateliers de Cockeril, sur le site qui doit accueillir ensuite le projet Gastronomia, cinq mille mètres carré de commerces de produits de bouche, l'un des projets emblématiques de la reconversion du centre sérésien. Mais sur cette parcelle, vingt-et-une poches de pollution ont été identifiées. Il faut dire qu'en deux siècles, ces parcelles ont hébergé des laminoirs, une fabrique de fer, une tôlerie chaudronnerie, et de la mécanique, du tournage, de l'alésage, de l'ajustage... de quoi laisser des traces profondes de ce passé industriel; il faut excaver puis remblayer.

Comment s'explique l'engouement des professionnels pour cette réhabilitation ? Il s'agit en fait de la deuxième tentative d'attribuer le marché. A la suite d'un arrêt du Conseil d'Etat dans un dossier du même genre, il a fallu recommencer la procédure et les firmes ont bénéficié de quelques mois supplémentaires pour affiner leurs propositions. C'est en février que la désignation de l'adjudicataire devrait intervenir. Quant à savoir si cette vive concurrence peut diminuer le coût de l'opération, il est prématuré de se prononcer.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK