C'est une petite révolution chez Publifin Enodia: bientôt un conseil d'administration en public

Muriel Targnon, de "Moi, bourgmestre" le lu!ndi à "Moi, Présidente de Publifin" le mardi
Muriel Targnon, de "Moi, bourgmestre" le lu!ndi à "Moi, Présidente de Publifin" le mardi - © Tous droits réservés

Le conseil d'administration de l'intercommunale Publifin/Enodia s'est réuni ce mardi soir, et, sans surprise, il a désigné la bourgmestre verviétoise Muriel Targnon à la présidence. Il restait une inconnue, un mandat d'administrateur à attribuer à un délégué d'une commune: c'est Nathalie Dubois, deuxième échevine socialiste ansoise, échevine de l'instruction, chargée des relations internationales à la compagnie des eaux, qui a été désignée.

Une autre décision a été prise, qui rompt sans doute avec de vieilles habitudes: l'organisation, avant la fin décembre, d'une séance publique du conseil d'administration. Elle sera ouverte à tous, mandataires locaux, citoyens, curieux, avec un ordre du jour nullement anecdotique, l'examen du rapport de gestion.

La situation des éditions de l'Avenir a également été examinée, en présence de représentants patronaux et syndicaux. L'occasion d'apprendre que le préaccord social, signé la semaine passée, et soumis à l'approbation du personnel ce mercredi, est désormais complété par un préaccord opérationnel, dans lequel, apparemment, la question du changement de rotatatives (et donc de format) pour l'impression du quotidien a été revue. Une convention avec le groupe Rossel, d'application presque immédiate, avait suscité de vives réticences de la part des employés du groupe. Des garanties auraient été données de ne pas bousculer le lectorat par une révolution trop brutale de la mise en page...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK