C'est mal parti pour la revitalisation du centre de Flémalle

Redessiner la grand route, aménager des espaces pour les piétons: un projet entre parenthèses...
Redessiner la grand route, aménager des espaces pour les piétons: un projet entre parenthèses... - © commune de flémalle

Les autorités flémalloises ont cru réaliser une "bone affaire" lorsqu'en novembre, elles ont attribué pour quatre millions, à la société Colas, le contrat pour le chantier de revitalisation du centre de la localité. Il s'agit essentiellement d'une phase d'aménagement de voiries: transformer la grand rue en un espace convivial, cyclistes et piétons admis, avec des nouveaux trottoirs, un nouvel éclairage.  Quatre millions, largement en-dessous des premières estimations. Trop peut-être....

En tout cas, le conseil d'état vient de suspendre le marché en extrème urgence. Cinq candidats ont remis des offres. L'un, le groupe Cop & Portier a été écarté. Les autres, AB-Tech, Gehlen, et Baguette ont participé au calcul de la moyenne des prix. Un calcul capital, puisque le candidat qui se trouve beaucoup plus haut ou beaucoup plus bas doit être évincé. C'est la loi. Le dossier du groupe Colas, en l'occurrence, présente un écart de 11% par raport à la norme. La firme s'est expliquée: elle a obtenu exceptionnellement des réductions de tarifs de ses fournisseurs. L'administration communale flémalloise a admis cette justification, mais sans entrer dans le détail. Et c'est ce que les magistrats veulent faire à présent: prendre le temps de vérifier la légalité de cette décision.

Ces travaux sont subsidiés par des fonds européens qui imposent des calendriers très serrés pour les réaliser. Difficile à ce stade de mesurer les conséquences d'un éventuel retard.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK