C'est la fin d'une époque: "Le 15ème Jour" cesse d'être un mensuel papier

C'est une page qui se tourne: après plus de vingt ans de bons et loyaux services, le mensuel "Le Quinzième Jour" cesse de paraître. Plus précisément, il devient virtuel, électronique. Il n'abandonne pas totalement le papier, puisqu'une édition quadrimestrielle est annoncée pour le printemps.

Ce journal, lancé au milieu des années nonante, n'est pas seulement la gazette d'entreprise de l'université. Il n'a jamais été la voix du rectorat. Il ne s'est pas contenté d'être un organe institutionnel. Il a bénéficié d'une autonomie rédactionnelle, certes limitée mais réelle, avec parfois l'une ou l'autre impertinence. Il a longtemps servi de presse laboratoire pour les étudiants de la section de communication. Mais au fil du temps, ce côté "outil de formation" s'est estompé. Notamment parce que les métiers de l'information ont évolué vers d'autres technologies.

Depuis plusieurs années déjà, les autorités académiques ont commencé à réfléchir à l'adéquation entre ce support écrit et son époque. Le numéro de décembre est donc le dernier... avant une double relance: un magazine classique trois fois par an et des espaces numériques, dont la forme reste à préciser, pour des articles de vulgarisation scientifique, des dossiers et des débats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK