Braives: les membres du personnel satisfaits d'être reconnus comme victimes

L'administration communale de Braives (illustration)
L'administration communale de Braives (illustration) - © Google maps

Les agents communaux de la commune de Braives, en province de Liège, se sont réunis en assemblée générale en front commun CSC et CGSP le 1er juillet. La quarantaine de personnes a pris acte des excuses formulées par l'échevin du personnel démissionnaire Stéphane Rocour lors du conseil communal du 24 juin dernier. Des excuses accueillies positivement par les membres du personnel

"Cette démission et ces excuses confirment que les faits dénoncés par le personnel depuis des mois sont avérés, à savoir des remarques désobligeantes, du mépris, des brimades récurrentes, de l'ingérence quotidienne dans les dossiers, des pressions constantes, du chantage à l'emploi, du harcèlement", indique Thierry Gilson, secrétaire permanent CSC Services publics. Des excuses qui attestent que les agents communaux ont été les victimes des agissements de l'échevin.

Des tensions depuis plusieurs mois

Stéphane Rocour, échevin des ressources humaines et du personnel de la commune de Braives, a remis sa démission lors du conseil communal du 24 juin. Contesté par le personnel de l'administration communale, l'échevin, en convalescence, avait tenu à être présent pour remettre cette démission. L'administration communale de Braives est sous tension depuis plusieurs mois. Les membres du personnel administratif dénoncent des intimidations, remarques méprisantes et pressions morales de certains membres du collège à leur encontre. En plus de la démission de l'échevin, le personnel demande la démission du bourgmestre Pol Guillaume, actuellement sous certificat médical.

Suite à l'assemblée générale, une délégation d'une dizaine de membres du personnel, accompagnés par les représentants syndicaux, s'est rendue sur le marché hebdomadaire. Des tracts ont été distribués afin de sensibiliser et d'expliquer les motivations des actions et revendications des travailleurs. "L'accueil des Braivoises et Braivois a été très chaleureux. Ils se sont montrés compréhensifs et ont même avancé des suggestions pour nous aider dans notre démarche", se réjouit Thierry Gilson.

Les actions sont suspendues

Le personnel a ensuite pris la décision de mettre en suspens les actions pendant la période estivale. Il se réunira à nouveau en assemblée générale le 3 septembre prochain, et déterminera, en fonction de l'évolution de la situation, la suite à donner. Le secrétaire permanent CSC Services publics espère que l'analyse des réponses de l'enquête réalisée par Cohezio, service externe de prévention et de protection au travail, auprès des employés sera terminée et partagée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK