Bra-sur-Lienne: l'hélicoptère médicalisé, menacé par les projets de réforme de l'aide médicale urgente

Bra-sur-Lienne: le financement de l'hélicoptère médicalisé est menacé
Bra-sur-Lienne: le financement de l'hélicoptère médicalisé est menacé - © Tous droits réservés

L'avenir de l'hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne se joue en partie aujourd'hui. Ce mercredi, ses responsables sont conviés à une réunion de travail au cabinet du Premier ministre, Charles Michel. Réunion à laquelle sont également conviés la ministre de la Santé, Maggie De Block et le ministre-président wallon, Willy Borsus.

L'objectif est d'assurer le financement de ce service unique qui sauve des vies en Wallonie. L'hélicoptère de Bra-sur-Lienne effectue près de 1.200 missions par an, essentiellement en province de Liège et de Luxembourg. Ses responsables ont tiré la sonnette d'alarme la semaine passée. Selon eux, l'asbl est menacée par les projets de réforme de l'aide médicale urgente de la ministre fédérale de la santé. Olivier Pirotte est coordinateur des opérations de l'hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne insiste : "On souhaite vraiment que la santé publique reconnaisse, une fois pour toute, l’utilité du vecteur héliporté dans son utilisation dans l’aide médicale urgente dans les zones rurales, mal desservies par les secours classiques. Reconnaissance définitive voudrait dire aussi l’utilisation des vecteurs entraine une tarification spécifique pour assurer une sécurité tarifaire aux patients également."

Actuellement, l'hélicoptère médicalisé dispose d'un financement fédéral de 62.000 euros - attribué à titre expérimental - pour réaliser une étude sur les missions héliportées. "Juste à titre expérimental", surréaliste, alors que cet hélicoptère a déjà prouvé son efficacité à de très nombreuses reprises.

archives: les nouveaux moyens d'intervention médicale à Bra-sur-Lienne au JT 13h du 15/01/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK