Bientôt un contrôle technique pour les vieilles voitures

Bientôt un contrôle technique pour les vieilles voitures
Bientôt un contrôle technique pour les vieilles voitures - © RTBF

Le Gouvernement wallon a adopté en première lecture un projet d'arrêté qui instaure un contrôle technique renforcé pour les vieilles voitures, celles qu'on appelle les "ancêtres".  La proposition est bienvenue du côté des propriétaires de vieilles voitures, même s'ils regrettent un manque de concertation.

Une imposition européenne

Une Jeep Ford de 1942, voilà un exemple de vieille voiture qui sillonne encore nos routes, un véhicule qui n’est pas soumis au contrôle technique.  C'est une situation qui devrait changer en 2018 pour les automobilistes wallons puisqu'une nouvelle réglementation pourrait voir le jour. Carlo Di Antonio, Ministre wallon en charge de la sécurité routière, explique: "C'est une nouvelle contrainte, une imposition européenne.  Nous devons contrôler ces véhicules.  Je pense que les propriétaires l'ont bien compris, c'est un contrôle de base, ce sont les éléments tels que les suspensions et les freins. Je pense qu'en matière de sécurité routière, il est absolument nécessaire que ces véhicules soient aussi en ordre.  On a effectivement en face de nous des véhicules qui ont plus de 30 ans, on va donc aussi les contrôler sur leurs caractéristiques de base, il y a 30 ans, lorsqu'ils ont été achetés, c'est un contrôle technique adapté au modèle".

Tous les ans ou tous les 5 ans?

Pour les voitures âgées entre 25 et 30 ans, les contrôles seront annuels. Pour les ancêtres vieilles de plus de 30 ans, il faudra passer à l’auto sécurité tous les deux ans.  Jean-Pierre Alvin est un passionné d’anciennes voitures et président du Retro Club Wanzois.  Pour lui, ces contrôles techniques sont les bienvenus, mais pas tous les ans: "Je pense qu'il ne faut absolument pas faire comme avec les voitures actuelles, toutes les années ou tous les deux ans, ce n'est pas nécessaire par rapport au kilométrage que l'on pratique.  Nous pensons qu'avec un entretien régulier par le collectionneur et un passage tous les trois, quatre ou cinq ans au contrôle technique, on devrait être tout à fait à même de rouler en sécurité".

Jusqu’à présent, les contrôles techniques se faisaient au moment de l’immatriculation du véhicule, des véhicules qui se distinguent par leur plaque " O " pour oldtimer.  Mais ces voitures anciennes n’ont plus rien à voir avec les véhicules modernes. Les contrôles techniques nécessiteront des infrastructures et une expertise adaptées. "Il y a va de la sécurité générale et il y va même du monde de la collection.  Je crois qu'il y a très peu d'accidents, ce monde de la voiture ancienne est très peu accidentogène mais il ne faudrait pas qu'il y ait quelques accidents qui nous limitent réellement dans l'avenir.  Et le parc est vieillissant bien sûr, donc il faut éviter tout cela" explique Jean-Pierre Alvin. 

L’an passé, plus de 8.000 ancêtres ont été immatriculés en Wallonie

A côté des collectionneurs, nombreux sont les particuliers à encore rouler avec des véhicules de plus de 30 ans.  Eux aussi seront concernés par cette nouvelle réglementation.
L’an passé, plus de 8.000 ancêtres ont été immatriculés en Wallonie.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK