Battues aux sangliers obligatoires: "inutile et contraire à notre éthique", selon les chasseurs

Battues aux sangliers obligatoires: "inutile et contraire à notre éthique", selon les chasseurs
Battues aux sangliers obligatoires: "inutile et contraire à notre éthique", selon les chasseurs - © PASCAL LACHENAUD - AFP

Les battues aux sangliers sont fréquentes pour l'instant. Alors que la période de chasse en battue et au chien courant pour le sanglier s'arrêtait auparavant le 31 décembre, le gouvernement wallon, sous l'impulsion du Ministre René Collin, l'a allongée aux mois de janvier et février depuis l'an dernier. L'objectif est de diminuer la population de sangliers et donc les dégâts qu'ils occasionnent à l'agriculture, aux propriétés privées et à la biodiversité ainsi que les risques pour la sécurité publique et les risques sanitaires. 

Le Ministre oblige par ailleurs chaque territoire de chasse à organiser trois chasses collectives durant ces mois de janvier et février. Les chasseurs n'ont pas le choix, ils se plient à cette obligation, mais se montrent critiques.

9000 battues en 60 jours: "De la folie" 

Environ 3000 territoires de chasse en Wallonie, donc 9000 battues à organiser en 60 jours: de la folie, estime Philippe Verreydt, le président du conseil de la chasse de Spa-Stavelot-Stoumont: "Si vous ne comptez que les weekends, c'est déjà irréalisable. Il arrive un moment où il est impossible de trouver des gens qui peuvent se libérer en semaine pour chasser. C'est aussi simple que ça. Mais il est probable que l'objectif sera atteint parce que, malheureusement, les animaux qu'on tire maintenant, en tout cas les femelles, sont presque toutes pleines. Chaque fois qu'on va tirer une laie, on va chaque fois tuer trois, quatre voire sept ou huit animaux, ce qui est complètement contraire à l'éthique tout court et à l'éthique de chasse".

Jean-Jacques Falise est responsable de deux chasses à Sprimont. Il a mené une traque ce lundi matin, avec 3 autres chasseurs. Hommes et chiens n'ont trouvé aucun sanglier: "On avait déjà remarqué que les sangliers, s'ils passaient, ne passaient que de nuit, donc il y avait très peu de chance de tomber dessus en pleine journée. Ce n'est pas compliqué de respecter l'obligation mais nous devons respecter aussi notre éthique de ne pas trop déranger le gibier restant. S'il n'y a pas trop de sangliers, je ne vois pas trop l'intérêt de poursuivre des chasses aux sangliers inutiles". Mais, pour remplir ses obligations, il a planifié deux nouvelles "actions de chasse" d'ici la fin du mois.

Les résultats seront communiqués début mars

Pour savoir si les dispositions prises par le Ministre René Collin ont eu l'effet escompté sur les populations de sangliers, il faudra attendre que les conseils cynégétiques lui communiquent leurs chiffres. Il espère les recevoir début mars.

A noter que d'autres types de chasse - chasse à l'approche et à l'affût - aux sangliers sont possibles tout au long de l'année.

Journal télévisé 06/01/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK