Baisse des inscriptions et diminution de l'encadrement à l'IPES Paramédical de la Province de Liège

Les inscriptions dans le 4e degré secondaire ont diminué les dernières années à l'IPES Paramédical
Les inscriptions dans le 4e degré secondaire ont diminué les dernières années à l'IPES Paramédical - © RTBF - Martial Giot

Le secteur hospitalier recherche du personnel infirmier… Et pourtant, les inscriptions dans le 4e degré secondaire paramédical, celui qui forme les infirmières et infirmiers hospitaliers brevetés, ont diminué les dernières années. Le phénomène est moins marqué dans le supérieur, donc pour le baccalauréat infirmier.

Implanté à Liège, Verviers et Huy, l’institut Provincial d’Enseignement Secondaire Paramédical est touché depuis la rentrée 2016. Il avait déjà réduit son encadrement en 2017 en ne reconduisant pas des contrats temporaires. Il vient d’annoncer une nouvelle diminution de l’encadrement. Elle touche cette fois du personnel temporaire et du personnel nommé.

Benoît Franck, le directeur général adjoint de l’enseignement de la Province de Liège, s’en explique : " Il y a une baisse de population qu’on peut expliquer par différents facteurs. Le premier, c’est l’allongement des études à trois ans et demi. On peut expliquer cette baisse également par le fait que le métier a l’image d’un métier pénible et aussi par le fait que le Forem a supprimé les soutiens financiers qu’il accordait aux étudiants. Nous avons donc dû dire au personnel temporaire, neuf équivalents temps plein, qu’ils ne seraient pas reconduits et la plupart prévoient de retourner vers le métier. Pour le personnel définitif, cela concerne également neuf équivalents temps plein, mais pour eux, il y a maintien du traitement et maintien évidemment au sein du P.O., puisqu’ils sont mis à la disposition du pouvoir organisateur. On a observé cette baisse d’inscriptions dès l’entrée en vigueur de la directive européenne qui allongeait les études. Cette baisse s’est reproduite mécaniquement sur la deuxième, puis la troisième et ainsi de suite. Donc on va arriver au terme de cet effet négatif de l’allongement des études et nous espérons remonter la pente évidemment et nous faisons tout pour stopper cette baisse de population."

Précisons qu’un seul autre établissement liégeois organise un 4e degré paramédical en enseignement de jour : l’Institut Sainte-Julienne. Il a lui aussi connu une baisse d’inscription il y a trois ans, mais il a connu une bonne rentrée l’an dernier.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK