Présence d'algues bleues : baignade interdite dans l'Ourthe à Esneux, Ferrières, Hamoir et Comblain-au-Pont

Avec la météo actuelle, ça tombe plutôt mal, mais la baignade dans l’Ourthe est interdite dès à présent dans les communes d’Esneux, de Ferrières, de Hamoir et de Comblain-au-Pont. Pour cette dernière commune, la même interdiction a été prise pour l’Amblève.

La raison ? La présence de cyanobactéries, aussi appelée algues bleues. Elles peuvent causer divers problèmes de santé car elles sont susceptibles de dégager des toxines. Et cette année, la situation est exceptionnelle, estime Sophie Duchateau, coordinatrice adjointe du contrat de rivière de l’Ourthe : " C’est vraiment très rare d’avoir un phénomène comme ça. Ça fait plus de 16 ans que je travaille au contrat de rivière et on n’a jamais eu ce problème. On a pu l’avoir dans des étangs mais dans une eau courante c’est vraiment très rare ", explique-t-elle. " Ça m’inquiète vu la dangerosité de l’algue. Elle a quand même tué un jeune chien ici. Ça peut engendrer des problèmes médicaux aux humains et ça m’inquiète d’autant plus qu’ici, ça fait trois ans qu’on est en période de sécheresse et qu’il y a des périodes de canicules, or ces algues prolifèrent essentiellement dans ces conditions-là. Ce qu’on peut faire ? Sensibiliser les riverains au fait de ne se baigner que dans les zones officielles et d’éviter le genre d’endroit où les eaux stagnent. Quand les eaux paraissent un peu sales, évitez-les et tenez bien vos chiens en laisse. Ne les laissez pas boire dans des zones comme celle-ci ", conseille-t-elle.

Ces algues bleues prolifèrent avec la chaleur actuelle et ce mardi matin, à proximité d’un camping, il y avait quand même quelques baigneurs : "L’eau est très bonne, un peu froide mais c’est ok. C’est interdit ? Je ne savais pas. Je n’ai pas remarqué de problème et le camping ne nous a rien dit. C’est dommage de ne pas pouvoir se baigner parce que ça rafraîchit. Je pense que je vais continuer à le faire", affirme un baigneur. "Elle est bonne, rafraîchissante. Je ne savais pas pour l’interdiction mais j’ai la peau un petit peu rouge après avoir été dans l’eau et ma fille a eu deux boutons rouges après avoir été nager", explique un autre. "Il n’y a aucun panneau qui le signale. Il est écrit qu’il est interdit de pêcher mais pas qu’il est interdit de se baigner. Je ne vais plus aller dans l’eau en tout cas", précise un troisième.

Un affichage et des patrouilles de police, dans un premier temps pour informer, ont été prévus sur les principaux sites concernés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK