Avec les bons voeux du chef de corps de la police liégeoise

Réceptuion dfe Nouvel-An, au Palais des Congrès
Réceptuion dfe Nouvel-An, au Palais des Congrès - © Michel Gretry

Les commissariats liégeois sont restés fermés ce vendredi après-midi. Le chef de corps a souhaité que toutes les policières et tous les policiers puissent participer à réception de Nouvel-Ans.  Des bons voeux difficiles, un moment d'émotion, puisque l'anne écoulée a été particulièrement noire: deux collègues ont été assassinées, dans l'exercice de leur mission, en mai. Plutôt que d'observer une minute de silence, le commissaire Beaupère a proposé à l'assistance de lever son verre, geste valeureux, geste de caractère....

Dans son discours, il a fustigé les campagnes de dénigrement, d'irrespect envers les forces de l'ordre. Mais il s'en est pris également, en termes certes mesurés, au gouvernement fédéral: "Il est temps de recruter. Au cours de l'année qui commence, nous allons devoir redéfinir le plan zonal de sécurité. Il va falloir déterminer des priorités; il va falloir composer. Pour assurer nos multiples tâches et notre travail de proximité, nous devons disposer d'un cadre de personnel complet. Or, jusqu'ici, les mouvements sociaux des policiers, la lutte pour leurs acquis, n'ont pas vraiment abouti." Et de s'adresser à ses agents: "Je suis à vos côtés".

Pour le commissaire Beaupère, les citoyens doivent être considérés comme des partenaires. Il faut donc des "outils facilitateurs", qui permettent des dépôts de plainte en ligne, ou des demandes d'occupation de la voie publique par simples courriels.  Il a enfin promis le maintien de l'association 5277, une sorte de service social et récréatif interne, secoué récemment par des soupçons de fraude dans la gestion.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK