Avec le gel et la neige, les camions d'épandage se succèdent au hall de stockage d'Amay

Avec le gel et la neige, les camions de sel se succèdent au hall de stockage d'Amay (1)
3 images
Avec le gel et la neige, les camions de sel se succèdent au hall de stockage d'Amay (1) - © RTBF - Martial Giot

Depuis 2011, la Province de Liège a mis en place au profit des communes une centrale d'achat de sel de déneigement. Acheté et livré en été, à un prix avantageux, le sel est stocké dans un hall acquis à cette fin et situé en bord de Meuse, à Amay. On y trouvait quelque 30 000 tonnes de sel avant le début du présent hiver.

71 communes de la province de Liège ont adhéré à cette centrale d'achat ainsi que, grâce à un accord entre provinces, 9 communes de la province de Luxembourg. Ces communes sont propriétaires de leur stock de sel et peuvent en disposer selon leurs besoins.

Avec le gel et les premières neiges, les camions envoyés par les communes se succèdent au hall de stockage d'Amay. Une trentaine de chargements ont eu lieu ce mardi. Benoît Daenen et Siméon Tieho, ouvriers de la commune d'Olne: "Je viens de la commune d'Olne, je vais charger 8 tonnes de sel. Vu qu'on a épuisé le stock, on est venu de toute urgence ici. C'est pour être sûr d'en avoir assez et de ne pas tomber à court. Sur Olne, on parle plus en trémies. Le tracteur fait trois ou quatre trémies et le camion en fait deux ou trois, ça dépend de la quantité de neige. On fait trois ou quatre tonnes facilement".

Il y a du stock

Les camions se succèdent, mais ce n'est pas encore aujourd'hui que les réserves seront entamées. Michel Malaise, ouvrier de la Province: "Depuis 7 heures du matin, on n'arrête pas. Les camions s’enchaînent les uns derrière les autres. Celui qui vient de partir a pris 8 tonnes, on en a eu un tantôt de 44 tonnes. Il y a des semis et des petits camions de communes. Il y a du stock. Quand je vois ce que j'ai enlevé depuis ce matin, c'est comme une goutte dans la mer. Ici, il y en a encore pour deux ou trois ans".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK