Avec la canicule, les citernes d'eau de pluie sont à sec

Les effets de la canicule que nous vivons en ce moment se font sentir en matière d'accès à l'eau. Une eau qui se raréfie dans nos ruisseaux et rivières ainsi que dans les nappes phréatiques.

La situation devient délicate aussi pour les habitants qui se sont équipés d'une citerne de récupération d'eau de pluie. Or, comme il ne pleut plus guère depuis un certain temps, les citernes sont vides ou presque. C'est le cas de cet habitant de Saive que nous avons rencontré.

Ça fait 15 ans que ce n'était plus arrivé

Une fois la taque d’accès à la citerne enlevée, le constat est immédiat: "Il n'y a plus d'eau. Il faut attendre qu'il pleuve. J'ai inversé les vannes et je me suis mis sur l'eau de ville le temps de récupérer de l'eau de pluie".

Philippe Lagasse de Locht n’a plus connu cette situation depuis une quinzaine d’années. L'eau de pluie est récoltée de sa toiture et de sa véranda dans une citerne-cave en béton de 16 mètres cubes. Elle est toujours remplie au moins à moitié, mais depuis quelque temps, le blégnytois redoutait la pénurie: "On a toujours entre 8 et 16 mètres cubes d'eau disponibles, mais ici, je savais bien qu'elle descendait puisque, au fur et à mesure où elle descend, s'il pleut, acoustiquement, j'entends que ça résonne beaucoup plus dans la cave".

Sans eau de pluie, c’est donc le passage obligé à l’eau du réseau. Désormais, tout ce qui coule dans les robinets et toilettes est payant: "C'est tout l'intérêt des citernes et je pense qu'aujourd'hui, quand nous construisons, nous devons tenir compte de l'évolution climatique et augmenter ces capacités qui donnent de l'autonomie aux habitats parce que c'est dommage d'employer de l'eau qui a été traitée non pas pour nos WC ou nos fleurs, mais pour notre alimentation".

Le bon moment pour récurer le fond des citernes

Philippe Lagasse de Locht profitera de la situation pour nettoyer le fond de la citerne où quelques centimètres de boue se sont accumulés avec le temps, tout en scrutant le ciel: "Je ne suis pas demandeur d'un gros orage, je suis demandeur de deux ou trois jours de pluie abondante".

 

La qualité de l'air est très médiocre avec la vague de chaleur (JT du 10/08/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK