Blocage du viaduc de Cheratte : le président de la FGTB Thierry Bodson écope d'un mois de prison

Un mois avec sursis, c’est la condamnation prononcée ce lundi par les juges correctionnels liégeois, à l’encontre de cinq syndicalistes de la FGTB, dont le président Thierry Bodson. C’est l’affaire du blocage d’autoroute, au viaduc de Cheratte, voici cinq ans, lors d’une grève générale.

Délit d’entrave méchante à la circulation

Un mois, c’est la moitié de ce qui a été réclamé, lors du réquisitoire, prononcé au cours de l’audience d’octobre par la procureur du roi. En dépit des demandes d’acquittement formulées par la défense, le délit d’entrave méchante à la circulation a été retenu, par la simple présence des manifestants sur les lieux. Une douzaine d’autres prévenus, donc le rôle a été considéré comme secondaire, sont punis de quinze jours de prison. 

Ce jugement a provoqué plusieurs réactions indignées, notamment de la part du Parti du Travail de Belgique. Et, dans un communiqué officiel, la fédération liégeoise du Parti Socialiste tient à se montrer solidaire du combat des travailleurs pour la défense de leurs droits, et elle apporte un soutien fraternel aux condamnés, lesquels viennent de décider d'interjeter appel.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK