Avant même de sortir de terre, l'un des immeubles de l'esplanade des Guillemins est déjà vendu

Le dossier Paradis Express: ça avance...
Le dossier Paradis Express: ça avance... - © Befimmo

Le dossier Paradis Express, discrètement, a avancé ces dernières semaines. Depuis l'octroi du permis de bâtir, la ville a imposé des "charges d'urbanisme". Non pas une somme d'argent, mais un équipement collectif. En l'occurrence une crèche. Elle doit s'installer à proximité immédiate de la gare, et il a donc fallu modifier les plans. L'échevine Maggy Yerna s'attend à recevoir le dossier à très bref délai.

Mais c'est du côté du promoteur qu'un coup d'accélérateur vient d'être donné. Le groupe Befimmo vient de présenter ses résultats annuels, et il a révélé que l'un des cinq immeubles résidentiels à construire sur le site a déjà trouvé preneur. Il représente un tiers de la surface d'habitation, prévue sur l'esplanade des Guillemins. L'acheteur, c'est la société flamande Gands, qui entend y développer un concept de coliving. Ce néologisme ne vous dit peut-être pas grand chose. C'est une sorte de colocation adaptée aux jeunes générations, professionnellement nomades: il s'agit d'occupations temporaires, mais pour trois mois au moins habituellement. Ce sont des appartements avec chambre et salle de bain privatives mais avec des espaces partagés spécialement conçus pour du coworking. Généralement, ce genre de résidence s'accompagne de services comme le nettoyage, la lessive, le repassage ou la préparation de repas.

Selon le groupe Befimmo, cette première transaction devrait démontrer à d'autres opérateurs la dynamique du projet Paradis Express.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK