Verviers: augmentation des agressions verbales ou physiques contre le personnel des services de secours

Les agressions verbales ou physiques contre le personnel des services de secours sont en recrudescence ces dernières années. En janvier dernier, le ministre de l'intérieur, Jan Jambon, a demandé aux commandants des zones de secours que ces agressions soient systématiquement dénoncées aux services de police.

A Verviers, la zone de secours Vesdre-Hoëgne & Plateau n'échappe pas au problème, tant lors d'intervention ambulance que pompiers. Son personnel a subi 8 agressions depuis le début de cette année. Soutenue par le parquet de Verviers et la police, la zone de secours Vesdre-Hoëgne & Plateau a tenu à dénoncer publiquement le phénomène. Le major Quentin Grégoire, commandant de la zone, déplore qu’il faille rappeler aux citoyens que les pompiers sont là pour leur venir en aide : " Les conséquences directes en cas de coup, c’est une incapacité. Verbalement, quand il y a vraiment des menaces importantes, ça peut agir très fort sur la psychologie. A la longue, un pompier-ambulancier qui commence à avoir peur d’intervenir parce qu’il a subi plusieurs fois ce genre d’agressions, il y a vraiment une lassitude et même au niveau des interventions, ça peut se ressentir. Une procédure a été mise en place au niveau opérationnel. En cas de danger, la centrale 112 va donner un point de première destination au service de secours, et ce n’est que quand la situation sera sécurisée par la police qu’on interviendra, ce qui ajoute un délai plus important dans l’intervention des secours. Systématiquement, quand il y aura un acte de violence, tant verbal que physique envers un membre du personnel, l’agent et la zone de secours iront déposer plainte. On a un accord avec le parquet pour suivre cela de près."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK