Audit et coaching de conduite, le métier et la passion de Daniel Herregods

Daniel Herrogods évalue aussi les personnes durant leur conduite
Daniel Herrogods évalue aussi les personnes durant leur conduite - © Tous droits réservés

Il arrive fréquemment que des questions se posent sur l’aptitude à la conduite de certains conducteurs. Souvent des seniors, mais pas seulement. Les assurances demandent alors, après un sinistre, à évaluer la capacité de leur client à conduire. Parfois, ce sont les familles qui effectuent la démarche. Il existe pour cela des centres officiels, mais il y a aussi un expert reconnu qui réalise un audit de conduite et coach les personnes qui lui sont envoyées.

Ce jour-là, c’est en région verviétoise que Daniel Herregods rencontre un senior de 90 ans. Il va lui donner des conseils, il va aussi évaluer son aptitude à conduire : " Mon travail est d’établir un niveau d’aptitude à la conduite des personnes que je vais voir. Il suffit de vérifier la capacité technique de la conduite, de vérifier le niveau de compétence de la personne. On voit une situation, on va freiner, on va accélérer, et là il faut bien entendu que ça fonctionne au niveau cérébral, au niveau mental. Je dois alors établir un rapport sur l’ensemble des paramètres, que j’envoie à la personne et à la compagnie d’assurances, sur base de quoi cette personne restera assurée ou non ", détaille Daniel Herrogods.

Septante-cinq pourcents des personnes qu’il rencontre sont des seniors et en quinze ans, il a traité 13.000 dossiers. " Huit pourcents des personnes que je vois sont inaptes à la conduite et à l’opposé, 15 pc sont vraiment irréprochables ", précise-t-il.

La démarche se fait à domicile, pour ne pas désorienter le conducteur en dehors de son cadre de vie. Et même dans ce cas, cela débouche souvent sur une prise de conscience, comme pour ce senior : " Cela ne me dérange pas du tout, au contraire. Quand il vient voir, c’est une sécurité pour ne plus avoir de gros risques et peut-être ne plus continuer à conduire ", constate le nonagénaire.

Une démarche importante car être inapte au moment d’un accident amène souvent les assurances à se retourner contre leur client pour récupérer les sommes engagées.

Vers le reportage Facebook

Lien vers le reportage réalisé pour le Facebook RTBF info

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK