Assurances et clients sinistrés des inondations : un suivi régulier pour monter les dossiers

Très vite, parfois même au lendemain des crues dévastatrices de la mi-juillet, les compagnies d’assurances sont entrées en contact avec leurs clients sinistrés ; elles se sont d’abord rendues sur le terrain pour une première évaluation des dégâts et ouvrir les dossiers ; à présent, la relation assureurs – sinistrés se poursuit afin de réaliser le suivi de ces dossiers aux côtés de leurs clients ; ainsi, à Ensival, sur la commune de Verviers, fortement sinistrée, une compagnie s’est déjà rendue deux fois chez un client, Joseph Somja, pour l’informer de l’évolution de son dossier.

L’indemnisation sera de plusieurs centaines de milliers d’euros, mais le dossier est déjà bien avancé. " Les bâtiments de M. Somja ont été expertisés à l’époque, explique Jean-Sébastien Lauwaert, conseiller de la compagnie, les capitaux ont été fixés par un agent de notre compagnie donc il n’y aura pas de souci, dans le cas présent, pour le montant qui sera nécessaire pour la remise en état. On a déjà donné pas mal de feux verts avec le bureau d’expertise pour ce qu’il y avait à remettre en état."

 

 

2 images
Le sinistre est total pour Joseph Somja pour ses murs et garages, mais il devrait être bien indemnisé. © RTBF – Philippe Collette

Des propos qui rendent confiance à Joseph Somja malgré l’ampleur du désastre : " Jusqu’à présent, ça se passe plutôt bien avec l’assurance ; on espère pour la suite que cela continuera de la sorte, on n’est qu’au début. Ça n’a pas toujours été facile sur le plan administratif car on a quand même beaucoup de documents qui sont partis dans les flots, c’est un peu compliqué tout ça."

Des dossiers comme celui de Joseph Somja, la compagnie en a ouvert environ 800 ; tous devraient aboutir à une indemnisation : " on ne cesse de le répéter, souligne Michel Olivier, district manager de la compagnie, à partir du moment où les capitaux et les garanties sont correctement déterminés dès le départ, il n’y a pas de souci en général au niveau de l’indemnisation ; les experts ne vont pas commencer à chicaner avec des factures ; face à une situation pareille, on est bien conscients que l’on est dans une situation de perte totale, donc à partir de là, l’indemnisation sera totale aussi."

Reste aux sinistrés comme Joseph Somja à faire preuve de patience avant de recevoir les fonds de l’assurance.

" Pas de problème si le contrat est bien précis dès le départ "

Des dossiers comme celui de Joseph Somja, la compagnie en a ouvert environ 800 ; tous devraient aboutir à une indemnisation : " on ne cesse de le répéter, souligne Michel Olivier, district manager de la compagnie, à partir du moment où les capitaux et les garanties sont correctement déterminés dès le départ, il n’y a pas de souci en général au niveau de l’indemnisation ; les experts ne vont pas commencer à chicaner avec des factures ; face à une situation pareille, on est bien conscients que l’on est dans une situation de perte totale, donc à partir de là, l’indemnisation sera totale aussi."

Reste aux sinistrés comme Joseph Somja à faire preuve de patience avant de recevoir les fonds de l’assurance.

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK