Assises Valentin : Belinda Donnay dit n’avoir pas voulu la mort de la victime

« À aucun moment, je n’ai compris ce qui allait se passer » a tenté d’expliquer l’ex-petite amie d’Alexandre Hart. « Alexandre m’a dit : 'Toi, tu viens'. Je ne savais pas ce qu’il voulait de moi. J’étais obligée de le suivre. Je l’ai suivi. On est arrivés à deux mètres du bord de l’eau. Il a continué à avancer. Puis il a poussé Valentin dans l’eau. Je n’ai pas réalisé tout de suite ce qui venait de se passer. Alexandre m’a prise par le bras et on est tous rentrés au studio.  »

Une version différente du meurtre de Valentin

La version que raconte Belinda Donnay s’éloigne de celle exposée hier (mardi) par Alexandre Hart. Hier, l’accusé qui semble être l’instigateur de toute la scène rapportait que Belinda était avec lui et Valentin au bord de l’eau. Et que c’est peut-être parce que Belinda a poussé elle aussi que Valentin, qui résistait, a fini par tomber dans l’eau.

Selon Alexandre Hart, tout le monde a participé à la discussion finale dans laquelle il était question de tuer Valentin pour l’empêcher de raconter l’horrible soirée et les tortures que le groupe lui avait imposées. Belinda Donnay prétend ne pas avoir pris part à cette conversation, ce qui implique qu’elle ne savait pas que Valentin allait être poussé à l’eau. Elle croyait, dit-elle, qu’Alexandre allait « faire peur une dernière fois » à Valentin avant de le laisser partir.

Belinda Donnay a tenté de s’appuyer sur une conversation qu’elle dit avoir eue avec Alexandre Hart dans le fourgon cellulaire le jour de la constitution du jury. Alexandre Hart, selon elle, lui aurait confirmé qu’il savait très bien qu’elle n’avait pas pris part à la fameuse conversation et qu’elle n’avait pas poussé Valentin dans l’eau. Interrogés, deux autres accusés n’ont pas confirmé. Dorian Daniels dit n’avoir rien entendu de tel. Loïck Masson croit les avoir entendus se mettre d’accord pour se protéger l’un l’autre.

Belinda Donnay a-t-elle compris que les choses allaient trop loin?

« La soirée a très vite dérapé », reconnaît l’accusée. Elle rapporte en avoir discuté avec Dorian Daniels. De retour dans l’appartement après une scène de coups à l’extérieur, elle aurait tenté de convaincre Alexandre Hart d’arrêter. « Vous n’aviez pas peur que Valentin vous dénonce ? » demande la présidente. « Si » répond Belinda. C’est là qu’Alexandre Hart lui aurait dit vouloir faire peur « une dernière fois » à Valentin et qu’elle l’aurait cru.

Belinda a elle-même participé aux scènes de coups souligne l’avocat général. « Mais je n’ai donné qu’un coup sur toute la soirée », tente de se justifier l’accusée. Elle a aussi menacé Valentin de le poignarder s’il parlait. Elle se défend d’avoir assisté aux scènes à caractère sexuel. Elle ne s’est pas opposée aux coups donnés par les autres « invités ». « On entend votre voix sur la vidéo », lui rappelle l’avocat général. Vous dites aux garçons : « Je vous soutiens à 100% ! »

 

Journal télévisé 7/05/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK