Assassinat de Valentin Vermeesch: le huis clos ordonné pour le visionnage des vidéos

Assassinat de Valentin Vermeesch: le huis clos ordonné pour le visionnage des vidéos
Assassinat de Valentin Vermeesch: le huis clos ordonné pour le visionnage des vidéos - © BRUNO FAHY - BELGA

La cour d'assises de Liège a ordonné jeudi matin, dans le cadre du procès de l'assassinat de Valentin Vermeesch, le huis clos pour le visionnage prévu dans l'après-midi des vidéos sur lesquelles on voit la victime subir les sévices infligés par les cinq accusés. Les bourreaux de Valentin, 18 ans et assassiné en mars 2017, avaient en effet filmé une partie des sévices qu'ils avaient infligé au jeune homme.

La cour d'assises a ainsi accédé à une demande émise mercredi par Me Alexandre Wilmotte, avocat des parties civiles, afin de préserver la mémoire de Valentin. L'avocate générale avait également estimé qu'il serait « inopportun d'infliger une humiliation post-mortem à Valentin ».

Lors de la diffusion des vidéos, qui avaient été retrouvées sur la tablette de Killian Wilmet, le plus jeune accusé, le public et la presse devront sortir de la salle d'audiences.

Alexandre Hart (21 ans), Belinda Donnay (22 ans), Dorian Daniels (22 ans), Loïck Masson (23 ans) et Killian Wilmet (18 ans, 16 ans au moment des faits) sont accusés d'assassinat, torture, traitement inhumain, viol, attentat à la pudeur, séquestration et menaces de mort, et coups et blessures sur la personne de Valentin Vermeesch. Les cinq Hutois avaient infligé une série de sévices à Valentin Vermeesch dans la nuit du 26 au 27 mars 2017 avant de le jeter dans la Meuse, les mains attachées dans le dos.

Journal télévisé 30/04/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK