Assises Liège: le procès de l'assassinat de Valentin Vermeesch a repris avec le témoignage de la mère de Loïck

Aux assises de Liège, le procès de l'assassinat de Valentin Vermeesch a enfin pu reprendre ce lundi matin.

Le procès avait été suspendu la semaine dernière en raison d'une épidémie de rougeole à la prison de Lantin, où sont incarcérés 4 des 5 jeunes accusés. Ils ont été examinés par un médecin légiste ce matin qui a estimé qu'ils étaient aptes à comparaître.

Deux des accusés, Alexandre et Loïck, étaient déjà immunisés contre la rougeole. Kilian, incarcéré à la prison de Saint-Hubert durant le procès, n'était pas concerné. Seuls Belinda et Dorian ont donc été vaccinés et sont maintenant eux aussi immunisés contre la maladie.

Il est incapable de tuer quelqu'un

2 images
Loïc Masson, un des accusés © RTBF

A l'audience de ce matin, la cour a notamment pu entendre la mère de Loïck Masson, un des accusés. Esméralda Noirot décrit son fils comme un suiveur, qui a été manipulé, par naïveté. A l'audience ce lundi, elle a répété ce qu'elle nous avait déjà confié il y a quelques jours: "C'est un gamin que j'ai vu se battre pour la vie. Il a eu le cancer des ganglions. Il ne lui restait plus que 8 mois à vivre. C'est lui qui m'a vue avec les larmes aux yeux et qui m'a dit: maman, on va s'en sortir. Cette fois-ci, c'est moi qui lui dis: on va s'en sortir. Il est incapable de tuer quelqu'un, j'en suis certaine". Malgré tout, Loïck s'est mis dans une situation impossible, "parce qu'il est naïf" confie Esméralda Noirot.

Loïck reconnait avoir donné au moins deux gifles et deux coups de pied à Valentin. Ce qui l'attend, au bout du procès, ce sont vraisemblablement plusieurs années de prison: "Maintenant, il s'en rend compte, et il l'accepte" conclut sa maman.

Le procès pourrait encore durer trois semaines

Le procès des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch devant la cour d'assises de Liège pourrait se prolonger durant trois semaines, ont indiqué lundi plusieurs avocats. Les délibérations sur la culpabilité pourraient débuter le mardi 11 juin.

Après plusieurs semaines consacrées à l'instruction de l'affaire devant les jurés, la cour entre dans la phase finale du procès. Mais les débats pourraient encore s'étaler sur trois semaines complètes. Les premières plaidoiries auront lieu ce mardi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK