Assises de Liège: Alexandre Hart décrit comme un psychopathe par les experts

C’est l’un des temps forts du procès des assassins présumés de Valentin Vermeesch : la présentation du rapport des psychiatres et psychologues. Ce jeudi matin, les experts ont exposé leur analyse au sujet d’Alexandre Hart, qui apparaît comme le meneur du groupe. D’après eux, le jeune homme présente un profil de psychopathe.

Un besoin de toute puissance

Selon les spécialistes, le jeune homme de 21 ans présente une personnalité perverse. Il fait mal à autrui par plaisir de nuire. Il ne manifeste aucune empathie et reporte la responsabilité de ses actes sur les autres.

L’accusé a également été décrit comme un manipulateur qui avait « un besoin de toute puissance », comme l’a exposé un psychiatre lors de l’audience. Il aurait exercé son emprise sur les autres accusés.

La personnalité d’Alexandre Hart est également marquée par des carences intellectuelles. Son coefficient intellectuel, calculé à 75, le situe dans la « partie limite » de la population. Il reste malgré tout responsable de ses actes, toujours selon les psychiatres et psychologues.

Aujourd’hui les choses se sont parfaitement éclairées

L’accusé est présenté comme « dangereux ». Alexandre Wilmotte, avocat des parties civiles, insiste sur le risque de récidive, bien réel selon lui.

« Les traits pervers, cette jouissance dans le fait de faire mal à l’autre permettent de comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là. Dans le cadre d’un procès d’assise, c’est ce qui est important pour une famille. Et aujourd’hui, les choses se sont parfaitement éclairées. »

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK