Après le tournage du film des frères Dardenne, destination Cannes pour l’agriculteur de Faimes

C'est dans la ferme de Jacques de Marneffe qu'une partie du film "Le jeune Ahmed" a été tourné.
2 images
C'est dans la ferme de Jacques de Marneffe qu'une partie du film "Le jeune Ahmed" a été tourné. - © RTBF - Olivier Thunus

Le prochain film des frères Dardenne, « Le jeune Ahmed », est en compétition officielle au 72e festival de Cannes. Il raconte la vie d’Ahmed, un jeune garçon radicalisé de 13 ans. Ce film a, en partie, été tourné dans une ferme pédagogique de la région liégeoise.

C’est dans l’exploitation agricole de Jacques de Marneffe, située à Borlez (Faimes), que ce film a été tourné. Cette expérience laisse de bons souvenirs à son propriétaire. « Déjà le fait de les recevoir chez soi, c’est déjà un privilège. Et puis de voir toute leur grande famille s’installer pour un mois, donc les maquilleurs, les habilleurs, les cameramen, les preneurs de sons, c’est vraiment un monde que je ne connaissais pas et qu’on a découvert avec mon épouse », explique Jacques de Marneffe.

Pendant un mois, l’agriculteur a changé de métier. Il était le conseiller technique de l’équipe. Il fallait que les situations soient conformes à la réalité quotidienne. « Il y a des scènes qu’on a répétées une trentaine de fois. Je me souviens d’une scène où il fallait ramener les veaux vers leur mère. C’est une scène qui a été tournée 30 fois », se souvient-il.

Suite à ce tournage, Jacques de Marneffe avait envie de se rendre au festival de Cannes et d’y voir son exploitation agricole. Un souhait qui va se concrétiser grâce à ses filles et aux frères Dardenne : « Quand les frères Dardenne m’ont dit que je pouvais les accompagner, en me débrouillant pour certains aspects (voyage et logement), je n’ai pas hésité un instant et on a trouvé pas trop difficilement. Je serai logé à à peine deux kilomètres du festival. Je fais partie d’un réseau qui s’appelle Accueil champêtre en Wallonie et je me suis dit qu’on pouvait peut-être trouver quelque chose de ce genre-là à Canne. C’est ma grande fille, Virginie, qui a trouvé chez l’habitant, une table d’hôte », détaille-t-il. Il est vrai que trouver à se loger à Cannes à un prix correct durant le festival relève de la gageure.

Sur place, Jacques de Marneffe ne sera pas un simple spectateur : « Les frères m’ont dit que j’aurai le privilège de les accompagner. Déjà rien que dans l’enceinte des marches et du tapis rouge, aller voir la projection du film puis le dîner de gala après, et peut-être côtoyer quelques vedettes… On peut rêver évidemment, mais voilà, je serai sur place, avec eux, dans leur équipe », confie-t-il avec quelques étoiles dans les yeux. Il rejoindra Cannes dimanche. Le film sera projeté lundi à 16 heures Sa sortie en salle chez nous est prévue le 22 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK