Appeler son enfant Cherif, Fanta ou Papa? L'Etat civil liégeois valide, mais pas tout

Appeler son enfant Cherif, Fanta ou Papa? L'Etat civil liégeois valide, mais pas tout
Appeler son enfant Cherif, Fanta ou Papa? L'Etat civil liégeois valide, mais pas tout - © pixabay.com - RitaE - CC0 Creative Commons

Emma, Alice et Olivia pour les filles ; Gabriel, Liam et Adam pour les garçons… Voici les prénoms les plus populaires chez les nouveau-nés à Liège. Une sorte de podium, en quelque sorte.

Sur les 7.400 bébés qui sont nés l'an dernier en cité ardente, on retrouve également des prénoms assez classiques mais aussi d'autres, beaucoup plus originaux.

Tous ne sont pas acceptés

Peut-on effectivement appeler son fils Jupiler si on est amateur de bière, ou Nespresso si on préfère le café ? Pas sûr car à la ville de Liège, il y a un filtre. Tout n'est pas permis.

"Les agents vérifient d’abord que le prénom ne porte pas préjudice à l’enfant, explique Julie Fernandez Fernandez, échevine de l’État civil. Si c’est un prénom d’origine étrangère, on vérifie qu’il existe bel et bien. On vérifie aussi sa traduction s’il n’existe pas. In fine, si le prénom réunit ces conditions, il est accepté."

De manière générale, un constat s’impose : l’État civil refuse de moins en moins des prénoms. "L’ouverture sur le monde que permettent les moyens actuels offrent plus de chances aux prénoms d’être acceptés. Mais en cas de refus, les parents ont toujours la possibilité d’introduire un recours auprès du parquet."

Par contre, Cherif, Fanta ou encore Papa…

Cela dit, certains prénoms pour le moins originaux ont tout de de même été avalisés par l’État civil l'an dernier. Chez les garçons, on retrouve ainsi un "Cherif" prêt à dégainer son biberon, et même un "Papa" (on ne sait pas s’il est né à Ans…). Chez les filles : des petites princesses portent comme prénom "Allégresse", "Adelya-Divine" ou encore "Fanta"... Qui sait, peut-être une petite sœur pour Jupiler ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK