Appel à la haine à Verviers: le fils d'un imam radical impliqué selon Francken

Une vidéo inquiétante a été publiée il y a quelques jours sur le site internet Memri TV, reprise par nos confrères de Sudpresse. Un jeune homme parcourt de nuit le centre de Verviers. Dans la prière qu'il chante, il menace les chrétiens de mort.

Le jeune homme chante en arabe et la vidéo est traduite en anglais. Et cette vidéo, nous l'avons fait entendre à une collègue arabophone qui nous a confirmé la traduction. Tournée de nuit rue du Brou à Verviers, nous n’avons pas pu établir quand cette vidéo a été filmée.

Selon nos dernières informations, il apparaît que le jeune en question est le fils de l'imam de Dison, Shayh Alami, considéré comme radical. Un imam qui avait fait l'objet d'un arrêté d'expulsion il y a quelques mois, mais la procédure n'avait pas abouti. Il s'est souvent fait remarquer pour ses prêches radicaux.

"Ce jeune, le fils, partage les idées de son père"

C'est du moins ce que nous a indiqué ce lundi après-midi Théo Francken (N-VA), le secrétaire d'État à l'asile et la migration. Il ne se dit pas étonné et n'hésite pas à qualifier l'homme de radical et dangereux.

"C'est clair qu'il a endoctriné, pas seulement des combattants syriens, mais aussi ses enfants, commente-t-il. Ce jeune, le fils, partage les idées de son père. Ça, c'est clair. Et je comprends l'inquiétude des habitants, et je comprends aussi que le bourgmestre soit fâché."

Le bourgmestre de Dison Yvan Ylieff (PS) est effectivement "fâché". Il a régulièrement tiré la sonnette d'alarme et dit ne pas comprendre pourquoi les choses avancent si lentement. D'autant que, selon lui, il y a urgence.

"Le gouvernement fait signé au Roi un arrêté royal estimant que telle personne doit être expulsée du territoire belge, parce qu'elle est constitue un danger pour la sécurité publique, et puis, un an après, cette personne est toujours sur le territoire belge. Alors, quid ? Elle représente un danger ou pas ?", s'interroge Yvan Ylieff.

Identification

"Il s'agit de deux adolescents d'une quinzaine d'années qui sont tous les deux connus pour être radicalisés", confiait plus tôt la bourgmestre de Verviers Muriel Targnion (PS), qui précisait alors qu'une fois formellement identifié l'auteur des propos sera interpellé puis interrogé.

"On ignore encore si c'est le parquet local ou le parquet fédéral qui se chargera du dossier, d'autant qu'il s'agit d'un mineur", ajoutait la bourgmestre.

Que dit-il vraiment dans cette vidéo ?

Dans ce chant en arabe, le jeune homme appelle à la mort des chrétiens. Il s'agit en fait d'une prière existante et connue. En occident y compris. Mais qui serait tombée en désuétude ces dernières années.

"Même s’il récite un propos qu’il aurait entendu ou mémorisé, la teneur de cette prière ne laisse aucun doute quant à une hostilité vis-à-vis de la société dans laquelle il a grandi" analyse Radouane Attiya, islamologue à l'Université de Liège. "Il appelle Dieu à tuer les chrétiens et cela doit se traduire sur le terrain par une mise à mort, une guerre frontale avec l’ennemi qu’il assimile aux chrétiens".

"Dans les mosquées, il ne fait aucune doute que ce genre de prières ne sont plus récitées. Que des jeunes déambulent dans nos rues en récitant ces litanies est plus qu’inquiétant" conclut l'islamologue.

La bourgmestre "extrêmement choquée"

Muriel Targnion s’inquiète de ces propos en pleine rue : "Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai été extrêmement choquée. Je condamne très fermement ce genre d’attitude" explique-t-elle.

"Ce qui me désole, c’est que ma police locale n’est pas compétente en matière de terrorisme, c’est la police fédérale qui s’en occupe. Avec le chef de corps, nous allons prendre une série de mesures par rapport à ce jeune mais je ne pourrai pas l’arrêter, l’interpellation est du ressort de la police fédérale" ajoute-t-elle. "Cette personne représente un danger pour notre ville et j’espère bien que l’on va l’arrêter", expliquait la bourgmestre ce lundi matin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK