Ans: la Défense atterrit à l'Athénée pour un message de paix

L'hélico et ses messagers de la paix atterrissent à l'Athénée d'Ans
2 images
L'hélico et ses messagers de la paix atterrissent à l'Athénée d'Ans - © rtbf

Opération de mémoire mais également opération séduction de la Défense nationale, ce jeudi, un peu partout en Belgique.

Pour commémorer la fin de la première guerre mondiale, la Défense a imaginé un périple "relais en hélicoptère" d'une école par Province à l'autre.

Le principe ? Dans chaque province, une école a été choisie et dans chaque école, deux étudiants ont été sélectionnés. Ces étudiants montent dans l'hélicoptère de la Défense nationale, ils volent jusqu'à l'école suivante, passent le témoin à deux autres jeunes et ainsi de suite. Le témoin, c'est un coquelicot.

Un coquelicot, symbole de paix

La première halte de l'hélico, c'est l'Athénée d'Ans. La région liégeoise a ,en effet, été distinguée par la légion d'honneur française pour la résistance de ses forts à l'envahisseur allemand. Une résistance de quelques jours mais qui a permis à la France de se réorganiser pour faire face à l'adversaire.

Le coquelicot, il est géant et en feutrine. C'est le professeur de dessin de l'Athénée d'Ans qui l'a réalisé. "Le coquelicot, c'est la seule fleur qui poussait entre les morts sur les champs de la bataille de l'Yser", explique le commandant Eric Croquet, "cette fleur a inspiré un médecin canadien qui en a fait un poème. C'est aussi le symbole de la fin des hostilités, un messager de la paix".

Partis très tôt pour la base militaire de Beauvechain, Robin et Dylan, arrivent cette fois en hélicoptère sur la pelouse de l'Athénée d'Ans. Ils descendent de l'hélico et passent le coquelicot à deux autres jeunes. L'hélico s'arrache, direction, cette fois Hasselt. "On a rempli un papier disant qu'on était candidat pour ce vol ", expliquent-il, " c'est génial, on n'était jamais monté dans un hélicoptère, c'est impressionnant!". Le coquelicot, ils n'en n'ont pas vraiment entendu parler mais diffuser un message de paix, ils trouvent cela essentiel. Quelques minutes plus tard, ils auront droit à une petit rappel historique.

La Défense recrute

Mais au-delà de la commémoration de la fin de la grande guerre, la Défense voulait aussi informer les jeunes des deux dernières années du secondaire aux possibilités de carrière à l'armée. Expliquer aux étudiants que l'armée est organisée en différentes composantes avec une panoplie de métiers accessibles directement après quelques tests ou au terme d'études payées par l'armée.

"On a vu les militaires dans les rues, on voit les opérations à l'étranger. En fait, il y a une seule finalité, c'est de pouvoir conserver cette liberté, liberté de se promener en rue et en sécurité", commente le commandant Croquet. Et l'adjudant Drèze d'ajouter "On ne part pas en opération pour tuer des gens, on part pour contribuer au maintien de la paix. On y va aussi pour venir en aide aux populations locales avec l'aide humanitaire et on est très apprécié pour nos valeurs humaines, nos qualités professionnelles et notre sens de la débrouillardise".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK