Ans, à un an des communales: la fin de la valse des bourgmestres?

La commune de Michel Daerden et de Stéphane Moreau retrouvera-t-elle un bourgmestre bien assis dans son fauteuil? Quel sera le nom du futur mayeur? Sera-t-il encore socialiste? Ou bien libéral? Depuis le putsch contre Michel Daerden, la commune a été successivement gérée par Stéphane Moreau (PS), Thomas Cialone (MR) et Gregory Philippin (PS). Le bourgmestre sortant, réputé proche de Stéphane Moreau, voudrait rempiler. Gregory Philippin sera effectivement tête de liste socialiste. Mais il n'est pas certain de ramener le plus de suffrages.

Il pourrait bien avoir dans son dos deux sérieux challengers: Yves Parthoens, ancien bourgmestre faisant fonction du temps de Michel Daerden, très populaire dans le quartier du bas d'Ans et puis surtout Walther Herben, le directeur général (ex secrétaire communal), qui devrait occuper la dernière place sur la liste socialiste. Walther Herben est suffisamment connu pour réaliser le meilleur résultat socialiste sur Ans. Mais il traîne une image de vieux daerdennien, organisateur des campagnes du ministre, épinglé par le PS en 2010 pour "mélange des genres" entre politique et administration. Il reste malgré ça capable de ravir le poste de bourgmestre.

L'ex-bourgmestre faisant fonction Thomas Cialone, libéral et choisi par Stéphane Moreau pour le remplacer pendant sa maladie, a efficacement rempli son rôle, entend-on dans la majorité comme dans l'opposition. L'homme sera "en principe" tête de liste. En 2012, il avait recueilli 2369 voix sur son nom, le deuxième score derrière Stéphane Moreau, qui ne se représente plus, et devant l'actuel bourgmestre Grégory Philippin, qui en avait récolté 1113. En octobre 2018, il faudra être attentif au rapport de force entre les deux hommes.

Influence du scandale Publifin?

Grégory Philippin ne veut pas croire à une influence négative sur l'électorat socialiste du scandale Publifin, scandale qui a poussé Stéphane Moreau à démissionner de son poste de bourgmestre. Les électeurs fâchés ne partiront pas au PTB, qui n'annonce pas de liste à Ans. Par contre, DEFI sera de nouveau présent et pourrait recueillir une part de ces suffrages.

Parmi les dossiers qui risquent d'influencer les électeurs, celui de la place des anciens combattants à Alleur est l'un des plus souvent cités. Cette place ronde autour de l'église est en piteux état. Ses pavés sont défoncés. La commune est en litige avec l'entrepreneur. C'est pour ça que les travaux traînent. Et les riverains ne sont pas contents. La majorité communale en est consciente. Elle compte cependant pouvoir montrer quelques grands projets d'aménagement du territoire à la population ansoise, comme la nouvelle place Michel Daerden à Loncin, aménagée autour de l'église de Loncin et la voirie d'accès à la piscine.

Commerce, propreté, sécurité

Sur le plateau, "la rue de la Station souffre" avance le candidat-bourgmestre du MR Thomas Cialone. Les commerces partent et sont remplacés par d'autres de moindre standing. Il n'y a pas de décrépitude de cette vieille rue commerçante répond au contraire le bourgmestre Philippin. Le MR voudrait que les nouveaux espaces aménagés par la commune soient mieux entretenus et entend promouvoir propreté et sécurité, notamment en déchargeant les agents de police de leurs tâches administratives. Les accents sont presque parallèles au cdH: "routes - environnement - sécurité et ça suffit d'aménager des parcs".

A Ans, il n'y a plus de majorité absolue socialiste depuis 2012. La commune est dirigée par une large coalition PS - MR - cdH-RCA. Le PS y reste le parti le plus fort. Chaque membre de l'alliance répète que les relations sont excellentes entre les partenaires. "Il n'y a aucun signe de non-reconduction" entend-on côté cdH. "Les rapports internes sont harmonieux" appuie le MR. Mais dans l'opposition Écolo, on soupçonne l'ex-bourgmestre Stéphane Moreau de rester le véritable maître. La question a été posée à Gregory Philippin. Sollicite-t-il encore des conseils de Stéphane Moreau? "Ça arrive", répond-il. Sur des dossiers gérés par lui dans le passé.

Qui réalisera le meilleur score socialiste? Le PS restera-t-il le premier parti? Le MR est-il capable de le dépasser? Le cdH-RCA restera-t-il dans la future majorité? Écolo l'y remplacera-t-il? DEFI peut-il passer de un à deux sièges? En octobre 2018, c'est l'électeur ansois qui répondra.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK