Angélique Ionatos, chanteuse grecque et liégeoise, est décédée

Pendant une vingtaine d'années, elle a été, avec son frère Photis, une sorte d'égérie de la gauche alternative liégeoise. Arrivée avec ses parents, qui ont fui la dictature des colonels, elle a commencé à chanter en français. Elle a donné de multiples concerts en soutien aux luttes syndicales ou ouvrières. Elle a douloureusement vécu l'exil, avant de retrouver ses racines grecques, et développer un répertoire largement inspiré des auteurs hellènes et les poésies saphiques. Guitariste, compositrice, artiste aux allures de tragédienne,  elle a collaboré avec Mikis Theodorakis ou Nina Venetsanou. Elle a fini voici trente ans par s'installer en région parisienne. C'est là qu'elle s'est éteinte, ce mercredi, à l'âge de soixante-sept ans. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK