Amay: Stéphanie, princesse de la 44e édition du carnaval

Stéphanie 1ère et son mari
2 images
Stéphanie 1ère et son mari - © facebook

Le Cwarmé de Malmedy, le Laetare de Stavelot ou encore le Rosenmontag à Eupen ou La Calamine, sont autant de carnavals bien ancrés dans la tradition depuis des siècles. Dans d’autres communes comme Amay par exemple, le carnaval est plus jeune mais tout aussi vivant : près de 15 000 spectateurs l’année dernière.

Pour sa 44 ème édition, le carnaval d’Amay a confié la présidence à une femme, une première princesse carnaval. Son nom : Stéphanie Caprasse.

Comme son grand-père

Stéphanie Caprasse porte le carnaval dans sa chair. Son grand-père, Oscar Caprasse, a été président du carnaval amaytois en 1984 : « Mon grand-père était chauffeur indépendant, c’est lui qui tirait le char des Schtroumpfs du Préa et moi j’étais dans la cabine donc depuis toute petite, je participe au carnaval d’Amay. J’ai aussi pris part au cortège puis au char des Mexicains et au char des Blandina’s avec nos fameux vélos folkloriques. Le carnaval pour moi, c’est de la générosité, c’est un partage, c’est un don de soi. »

Un an sur deux, on change de prince carnaval à Amay. L’asbl Carn’Ama procède à une élection puis se rend chez l’élu. C’était en juillet dernier. Il fallait remplacer le prince Pascal Loyen : « Quand ils sont arrivés chez moi, c’était une grosse surprise, une grosse émotion parce que c’était inattendu et en plus c’est un peu la relève de mon grand-père. Ma grand-mère était là, c’était un moment très précieux ». Fière, émue, honorée, Stéphanie Caprasse n’a pas hésité un seul instant.

Quant au fait de voir une femme dans ce rôle souvent réservé aux hommes, elle est évidemment contente qu’une femme soit mise à l’honneur mais pour elle c’est avant tout une reconnaissance de toute son implication depuis des années dans le carnaval : « Je n’ai jamais senti d’animosité de la part des hommes, il n’y a pas ce genre de chipoteries à Amay ! »

Echevine du… carnaval

Depuis 6 mois, tout le groupe peint, coud, décore. Le thème du char : Alice au pays des merveilles. « On est une trentaine avec mes filles, leurs amis. Il y a beaucoup de jeunes mais pas seulement et normalement ce dimanche ma grand-mère sera aussi sur le char », ajoute Stéphanie. Le carnaval, c’est un gros investissement personnel, financier aussi (environ 5000 euros) mais « le retour des gens est magnifique et je me réjouis d’être dimanche car c’est la cerise sur le gâteau ».

Comme il se doit dans la tradition, pendant les festivités, la princesse carnaval reçoit les clés de la commune. Ce qui à Amay ne manque pas de piquant puisque Stéphanie Caprasse est première échevine et que la législature précédente, elle avait même la compétence d’échevine du carnaval !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK