Amay: l'Ecolo Jean-Michel Javaux brigue un troisième mandat de bourgmestre

L'administration communale d'Amay
L'administration communale d'Amay - © Google maps

Aux élections communales de 2006, Écolo Amay avait fait jeu égal avec le PS, onze sièges partout. Pour former une majorité, et envoyer les socialistes dans l’opposition, les Verts s’étaient alliés au MR. En 2012, ils avaient obtenu une majorité absolue : quatorze sièges sur 23. Écolo et le bourgmestre Jean-Michel Javaux Ecolo aurait pu gouverner seul, il avait pourtant choisi d’ouvrir la majorité à Amay Plus, la liste d’ouverture initiée par le MR Benoît Tilman. Mais en octobre 2015, à l’occasion d’un remaniement au sein du collège communal, Écolo avait décidé de poursuivre seul.

Pour pouvoir briguer un troisième mandat de bourgmestre, Jean-Michel Javaux a dû demander une dérogation à sa régionale Écolo. Elle lui a été accordée à l’unanimité, comme d’ailleurs à d’autres élus écologistes amaytois. Pour ces communales, la liste Écolo qu’il conduit intègre sept candidats d’ouverture : des indépendants mais aussi des personnes venant du monde socialiste ou social-chrétien.

Amay est sous plan de gestion depuis 2002, donc avant l’arrivée d’Écolo au pouvoir. Jean-Michel Javaux explique que, sans augmenter les taxes et sans diminuer le personnel, ont d’abord diminué la charge de la dette avant de la stabiliser pour se donner une capacité d’investissement. Le nouvel office du tourisme a été réalisé, le projet d’une nouvelle école à Jehay a été lancé, des investissements dans d’autres établissements sont annoncés, tout comme un skate-park, l’aménagement de logements d’urgence, la construction d’une annexe à la maison communale qui intègrera le CPAS ou encore la création d’un pôle médical qui doit attirer de nouveaux généralistes à Amay. Parmi les priorités pointées par le Bourgmestre : la propreté, revitaliser le centre, y ramener des commerces ou encore lutter contre les incivilités via la pose de caméras qui est en cours.

Si Jean-Michel Javaux conserve la majorité absolue, il pourrait quand même s’associer à nouveau à une autre formation, sans exclusive.

De leur côté, les socialistes ont composé une liste qui privilégie la jeunesse. Elle intègre trois candidats d’ouverture. Elle est emmenée par Marc Delizée, un conseiller sortant. La lutte pour conduire la liste PS a eu des conséquences : candidat tête de liste non retenu et également élu sortant, Raphaël Torreborre, a rejoint la liste Écolo. An niveau des priorités, Marc Delizée pointe la sécurité, la propreté ou la redynamisation du centre d’Amay. Pour le PS, il faut notamment aussi rendre plus attractif un enseignement communal qui perd des élèves. Il défend également l’idée de l’installation d’un centre médical pour répondre au manque de généralistes. Après le revers de 2012, les socialistes expliquent avoir mené une opposition constructive ces dernières années. Ils espèrent augmenter leur nombre de sièges, réaliser un score leur permettant d’instaurer un autre rapport de force. Le PS amaytois attend de voir les résultats avant d’envisager sa participation à une majorité.

Benoît Tilman qui occupe le seul siège détenu par Amay Plus conduira à nouveau la liste, il l’avait annoncé dès juin 2017. Cette liste a été renouvelée à au moins 70% et rajeunie. Lui est au MR, mais Amay Plus est essentiellement composée de candidats non-membres d’un parti. Amay Plus espère augmenter son nombre de siège pour entrer dans une majorité. Son ambition est de faire bouger les lignes et d’amener du renouveau. Benoît Tilman juge le bilan d’Écolo très pauvre, sans projets concrets à moyen et long terme, un manque de dynamisme qui, de son point de vue, ne peut pas être expliqué par la seule situation financière de la commune. Amay Plus plaide pour une remise à plat des données financières, pour mieux cerner la dette et sur cette base décider des politiques réalisables. Amay Plus souhaite notamment que la quiétude revienne dans les quartiers, que les activités citoyennes, associatives et sportives bénéficient d’aides concrètes, que les artisans, commerçants, indépendants et entreprises amaytois soient valorisés, qu’une solidarité soit initiée au travers de toutes les générations. La jeunesse figure aussi parmi ses priorités. Amay Plus ne se fixe pas d’objectif en termes de sièges, mais il espère évidemment en obtenir plus qu’un et souhaite, en fonction des résultats, que des discussions puissent s’ouvrir avec les deux autres listes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK