Alleur : Rentrée Covid en mode "câlin" pour Stéphanie, institutrice maternelle

Stéphanie est institutrice en deuxième maternelle à l'école Saint-Pierre d'Alleur
Stéphanie est institutrice en deuxième maternelle à l'école Saint-Pierre d'Alleur - © Tous droits réservés

Comment les enseignants abordent-ils la rentrée scolaire en période Covid ? En code jaune, les institutrices de maternelles ne devront pas porter le masque en classe. Contrairement à leurs homologues de primaires. Et elles ne devront pas respecteront la distance sociale avec les "bouts d’chou". Des mesures de bon sens pour Stéphanie Luc : elle est institutrice en 2e maternelle à l’école Saint Pierre de Alleur : "la distanciation sociale forcément n’est pas possible en maternelle. On ne peut pas se permettre de laisser les enfants pleurer ou de ne pas les prendre dans les bras quand ils ont besoin d’être rassurés ou de les laisser tout seuls aux toilettes ou de les laisser avec un nez qui coule. Donc on va évidemment avoir des gestes d’affection par rapport à eux. C’est plus avec les adultes qu’on nous demande de garder une distanciation et le port du masque."

La distanciation sociale avec un enfant de 4 ou 5 ans, c'est impossible

La distanciation avec un enfant de quatre, cinq ans, c’est clairement impossible pour Stéphanie : "ils sont demandeurs, ils ont besoin d’être rassurés encore plus les jours de rentrée. On ne peut pas dire à un enfant : "je ne te prends pas dans les bras quand tu as besoin d’un câlin" ou "je ne te fais pas un bisou", on ne peut pas ! Ils viennent naturellement nous prendre la main, ils viennent naturellement sur nos genoux. Eux, ils ne se mettent pas de barrières. Et nous, je pense que ça fait partie de notre travail de les mettre en confiance et que ces gestes-là en font partie. On peut se permettre de les prendre dans nos bras alors que nos collègues du primaire ne peuvent pas et ils auront beaucoup de mal avec ça aussi."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK