Alain Mathot sera t-il entendu comme témoin en appel du dossier Uvelia ?

Dès aujourd'hui, la Cour d'Appel de Liège examine le dossier Uvelia, du nom de l'incinérateur d'Intradel inauguré en 2009. Un dossier entaché de corruption. La société qui a décroché le marché, a versé 12 millions de dessous de table. Le tribunal correctionnel a d'ailleurs distribué les condamnations l'an passé. Et comme en première instance l'ombre d'Alain Mathot va encore planer sur ce dossier.

Alain Mathot avait été désigné comme un des bénéficiaires des largesses d'innova par son directeur Philippe Leroy. 700 000 euros versés en liquide. Le député sérésien avait été inculpé mais son immunité parlementaire n'a pas été levée. Il n'était donc pas sur le banc des prévenus au premier procès. Pourtant, malgré cette absence, le jugement le cite nommément comme bénéficiaire de cette somme. Alain Mathot a toujours énergiquement nié avoir reçu cette somme.

 

Alors, cette question verra-t-on Alain Mathot devant la Cour d'Appel?

Pas sur le banc des accusés en tout cas. Il est toujours député et le jour où il ne le sera plus, si on veut le traduire en justice il faudra un nouveau procès. Par contre, Alain Mathot se dit à disposition de la Cour pour l'entendre comme témoin. C'est d'ailleurs ce que demande Maitre Renaud Molders Pierre, l'avocat de Léon François Deferm, un proche d'Alain Mathot, condamné dans ce procès.

La cour se prononcera sur l’audition d'Alain Mathot dès la première heure mais le timing est serré. La prescription est proche justement pour Léon François Deferm.

 

Archives: Journal télévisé 01/07/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK