Demande de renvoi en correctionnelle d'Alain Mathot: report du prononcé de l'ordonnance

Alain Mathot, l’ex-député-bourgmestre de Seraing, sera-t-il renvoyé devant le tribunal correctionnel de Liège ? La réponse était attendue ce mercredi. Mais la chambre du conseil de Liège a reporté le prononcé de son ordonnance à lundi.

Alain Mathot fait l’objet d’une demande de renvoi en correctionnelle pour des faits de corruption dans le dossier de la construction d’Uvelia, l’incinérateur de déchets d’Intradel à Herstal.

Ces faits de corruption, Alain Mathot les conteste. Son avocat, Me Jean-Philippe Mayence, évoque une enquête réalisée exclusivement à charge.

Le dossier Uvelia a déjà été jugé par le tribunal correctionnel de Liège, puis en appel.

Son immunité parlementaire n’ayant pas été levée, Alain Mathot ne figurait pas parmi les prévenus. Le jugement rendu en correctionnelle affirmait pourtant noir sur blanc qu’il avait reçu 700.000 euros pour influencer l’attribution du marché.

Quand Alain Mathot a cessé d’être député, la justice liégeoise a relancé la procédure à son encontre et elle a demandé son renvoi devant le tribunal correctionnel.
Vu le contenu du premier jugement, Alain Mathot a estimé qu’il ne pourrait pas avoir un procès équitable à Liège. Dans l’espoir d’être jugé ailleurs, il a introduit une requête en dessaisissement pour cause de suspicion légitime devant la Cour de cassation. Mais cette dernière a rejeté sa requête en septembre dernier. La procédure a donc pu reprendre au stade de la chambre du conseil.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK