Agression d'un médecin à Saint-Nicolas: fini les déplacements pendant les gardes

Le généraliste s'est fait brutalement agressé après un visite au domicile d'un patient (illustration).
Le généraliste s'est fait brutalement agressé après un visite au domicile d'un patient (illustration). - © Flickr - AlexE-Proimos

Mardi soir, un médecin généraliste de la commune de Saint-Nicolas a été brutalement agressé alors qu'il sortait de chez un patient.

Depuis hier, mercredi, la trentaine de médecins généralistes qui compose le cercle des médecins de Saint-Nicolas a décidé que plus aucune visite ne serait effectuée à domicile le soir, dès la nuit tombée. En octobre 2014 déjà, sur la même commune, suite a une agression similaire, une grève avait été entamée. Sous la pression des autorités, les médecins avaient repris leur rôle de garde dès le début de l'année 2015. Mais cette fois, c'est l'agression de trop. La garde sera assurée mais sans déplacement.

Le Président du cercle des médecins généralistes de Saint-Nicolas dénonce l'insécurité dans laquelle ils sont obligés d'exercer leur métier. "Nous sommes, pratiquement, la seule profession qui est envoyée au casse-pipe de manière quasiment obligatoire sans aucunes mesures de précaution. Les banques ont supprimé des guichets ainsi que les postes. On s’attaque aux petits commerces et on s’attaque aux gens qui ont encore un petit peu d’argent, c'est-à-dire les professions libérales et les petits indépendants. Donc, il n'y  a pas de solution chez nous, la solution vient d’ailleurs. Notamment au niveau des services de police et de sécurité, même si la question de sécurité n’a pas été réglée et ne le sera, probablement, jamais puisque les démarches auprès de la police nous ont confortés dans l’idée qu’il n’y a pas de moyens et que la police ne peut pas nous accompagner et nous escorter, faute de moyens, dans une zone criminogène".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK