Agent de crématorium: un métier éprouvant pour lequel tact et écoute sont essentiels

Fouad Elmeki et Chantal Martin
Fouad Elmeki et Chantal Martin - © RTBF - Bénédicte Alié

Ils organisent les cérémonies funéraires, accompagnent les familles dans la peine en répondant au mieux à leurs attentes. Les agents d'accueil du crématorium de Robermont exercent une profession souvent éprouvante qui requiert d'indéniables qualités humaines.

Nous avons rencontré deux d'entre eux. "Je crois qu'en tout premier, il faut savoir écouter" explique Fouad Elmeki, agent d'accueil au crématorium de Robermont depuis 1992. "Savoir écouter les familles, et s'adapter à chaque situation".

Écoute mais aussi empathie, tout en réserve. Des qualités que possède également la plus ancienne de l'équipe, Chantal Martin, agent d'accueil depuis 1978, qui rappelle une nécessaire préparation mentale: "On aime bien connaître un peu la situation: Est-ce que c'est une personne jeune? De quoi est-elle décédée? On essaye de prendre du recul, d'une certaine façon. Quand c'est un accident, c'est dramatique, parce que c'est inattendu, mais quand c'est une longue maladie, c'est peut-être une délivrance pour la famille. On essaye de se rassurer, de se consoler presque avant de recevoir les gens. La peine des gens fait mal".

Une vocation

Une peine, une souffrance, dont il faut aussi pouvoir se protéger: "En sortant d'ici, on se dit: c'est fini le travail, on l'a fait, maintenant, maison, famille. Mais c'est vrai que je suis déjà rentrée chez moi en pleurant. Voilà. Et je ne regrette pas parce que je sais que j'ai fait mon boulot".

Une profession devenue vocation. Fouad Elmeki: "On ne vient pas travailler avec des pieds de plomb. On a l'envie de le faire. On sait bien qu'on va voir des gens et qu'on va peut-être leur apporter des choses".

Réconfortés, les gens endeuillés disent alors merci à Fouad et Chantal: "Au moment où ils pensent à nous remercier, je crois que c'est le plus beau cadeau qu'on puisse nous faire. On se dit, ça va, c'est réussi, on les a aidés".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK