Affaire Publifin-Tecteo: nouvelle démission d'un administrateur cdH

Raphaël Amieva
Raphaël Amieva - © tous droits réservés

Raphaël Amieva Acebo a écrit ce vendredi après-midi à André Gilles, le président du conseil d'administration de Publifin pour lui présenter sa démission comme administrateur. Raphaël Amieva est conseiller communal cdH à Crisnée. Il était administrateur de Publifin-Tecteo Group depuis juin 2013. Il avait aussi, depuis la même date, siégé dans le comité de secteur "énergie" de l'Intercommunale, où il n'avait participé qu'à quatre réunions sur neuf. Il avait touché pour ça une somme totale de 67 198 Euros bruts. Cette somme couvrant aussi sa rémunération comme administrateur du holding.

Un silence "regrettable et irresponsable"

Dans sa lettre de démission, le mandataire centriste regrette le silence observé sur l'affaire lors du Conseil d'Administration du 19 janvier dernier. Il souligne n'avoir rien à se reprocher et ne pas vouloir jeter le bébé avec l'eau du bain, mais il regrette que "des gestes forts n'aient pas été posés". L'affaire met Raphaël Amieva très mal à l'aise. Il est inconvenant écrit-il "et scandaleusement inconscient de minimiser l'ampleur de l'incompréhension au sein de la population." Le mutisme des partis est contre-productif et irresponsable. C'est pour ça qu'il n'a pas avalisé le communiqué de presse du Conseil d'Administration.

Raphaël Amieva explique dans sa lettre de démission qu'il est "fondamental de faire dès aujourd'hui la lumière sur l'ensemble des activités et d'entreprendre un énorme travail de communication et d'information auprès du grand public. qu'y a-t-il à craindre s'il n'y a rien à cacher ? Le silence laisse planer la suspiscion."

Jeu de dominos

La cascade des démissions continue donc dans cette affaire Publifin-Tecteo. Après le socialiste Claude Emonts (dès le premier jour), après Claude Parmentier, chef de cabinet de Paul Furlan, après Serge Manzato, président de la fédération socialiste de Huy-Waremme, après le cdH disonnais Didier Hamers, la vice-présidente libérale Virginie Defrang-Firket, après Laurette Onkelinx qui a demandé un pas de côté à Stéphane Moreau, voici un centriste hesbignon qui démissionne de ses fonctions chez Publifin-Tecteo. Une question se pose : le vent du boulet risque-t-il de porter plus loin et de décoiffer aussi le centriste Dominique Drion (qui a déjà démissionné du comité d'éthique du cdH) et le président socialiste André Gilles ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK