Affaire Mawda : trois passeurs présumés ont comparu devant le tribunal correctionnel de Liège

Trois Irakiens âgés de 20 à 27 ans ont comparu ce mercredi devant la 19e chambre du tribunal correctionnel de Liège pour répondre de faits de trafic des êtres humains. Ces passeurs présumés avaient été impliqués le 17 mai 2018 dans la course-poursuite lors de laquelle Mawda, une fillette âgée de 2 ans, avait été tuée sur l’autoroute E42 alors que le véhicule transportant des migrants tentait de rejoindre le Royaume-Uni. Cette première audience était consacrée à l’instruction du dossier. Les trois prévenus, des Irakiens nés au Kurdistan, sont suspectés de faire partie de la filière utilisée par des migrants pour tenter de rejoindre le Royaume-Uni.


►►► À lire aussi : Affaire Mawda : un an près, de nombreuses zones d’ombre subsistent


Le 17 mai 2018, Mawda, une petite fille kurde âgée de 2 ans, avait été tuée par la balle d’un policier, alors qu’une course-poursuite s’était engagée entre la police et le véhicule qui la transportait avec d’autres migrants. Les trois prévenus avaient été interceptés après l’enquête et désignés comme les passeurs faisant partie de la filière utilisée par les migrants, notamment au départ de Liège. Tous trois nient les faits et affirment qu’ils sont eux aussi des migrants qui tentaient de rejoindre le Royaume-Uni depuis plusieurs années.

L’ADN du premier prévenu a été identifié sur le volant et le levier de vitesses du véhicule utilisé la nuit des faits. L’ADN du deuxième a été identifié sur un mégot de cigarette retrouvé à l’avant du véhicule, sur un parquet de cigarettes et sur le GSM retrouvé dans les vêtements de la petite fille. C’est lui qui aurait, selon un témoin, brisé une fenêtre et exhibé la petite fille durant la course-poursuite. Le troisième prévenu a été désigné comme le chauffeur de la camionnette dans laquelle la petite Mawda est décédée. Deux des prévenus sont impliqués dans plusieurs autres voyages, entre juillet et décembre 2018, lors desquels ils auraient tenu les rôles de passeurs. Le réquisitoire et les plaidoiries auront lieu le 9 décembre.
 

JT du 08/07/2020

Le policier impliqué dans l'affaire Mawda a été inculpé pour homicide involontaire

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK