Aéroport de Liège : oui, il y a bien plus de cargos gros porteurs

avion à Liège-Airport
avion à Liège-Airport - © RTBF

Les avions qui décollent de Bierset sont-ils plus gros, plus lourds, plus nombreux et plus bruyants ? Des riverains s’en plaignent. Il semble bien qu’ils ne se trompent pas. Le nombre de vols cargo a augmenté cette année par rapport à l’année dernière. Liège-Airport comptabilise 20.230 mouvements entre janvier et août 2019. Il y en a eu 21.500 pour la même période en 2020. C’est bien une augmentation.

Parmi ces vols cargo, le nombre de gros-porteurs a augmenté lui aussi. Il y en avait 33 par 24 heures en 2019 précise la SOWAER. Il y en a aujourd’hui 36 en moyenne. Là aussi, c’est une augmentation. Et cette augmentation explique que les habitants perçoivent le bruit des avions plus fort et plus loin qu’auparavant. "Ce sont des avions plus lourds, style 747" détaille Christian Delcourt, le chargé de communication de Liège-Airport. "Ces vols intercontinentaux mettent plus de temps au décollage à atteindre leur altitude. Ils sont chargés de fuel et transportent plus de cent tonnes de marchandises. Donc le poids total peut dépasser quatre cents tonnes. Ça met du temps à atteindre son altitude et son couloir aérien. Ce sont des effets de bruit qui sont connus."

Depuis quelques mois, des riverains s’en plaignent. Et ils s’en plaignent plus loin que dans les zones d’exposition au bruit des communes directement voisines de l’aéroport. Jacques Vlodarzak et Guy Fryns habitent tous les deux à Les Waleffes, sur la commune de Faimes, à une vingtaine de kilomètres de Bierset. Ils affirment être régulièrement survolés par ces gros-porteurs :

- "Depuis le confinement, au quotidien, on a des problèmes avec le bruit des avions qui devient très difficile à accepter."

- "Il y a plus de vols et plus bruyants qu’auparavant. Vous êtes sur la terrasse, vous parlez. Eh bien votre conversation va devoir s’arrêter parce qu’elle est couverte par le vacarme de l’avion. Vous êtes dans votre maison, fenêtre ouverte. Eh bien, il va falloir monter le son de la télévision que vous ne comprenez plus."

- "Le monde responsable, qu’est-ce qu’il nous dit chaque fois ? Ne vous inquiétez pas, on va trouver un système pour vous dédommager."

- "Mon obsession n’est pas d’être inclus dans un plan d’exposition au bruit. Ce que je souhaite, ce sont des règles, des normes pour les vols. Sur le nombre de vols et surtout sur le bruit émis par les avions. Qu’on ne laisse plus faire tout et n’importe quoi !"

Une nouvelle version du PEB, le plan d’exposition au bruit, doit sortir dans les prochaines semaines. Cette version actualisée tiendra compte à la fois des dernières prévisions économiques de l’aéroport et des données de vols de 2018, plus récentes que celles qui ont été utilisées pour la version précédente du PEB. Le nouveau PEB pourrait inclure de nouvelles zones d’exposition au bruit. Si c’est le cas, les habitants qui y étaient propriétaires avant juillet 2004 pourraient se voir ouvrir le droit à des indemnisations.

Par ailleurs, le permis d’environnement de l’aéroport doit être renouvelé pour 2023. Ça oblige l’aéroport à mener une enquête d’incidence. Le marché public pour désigner celui qui la réalisera doit être lancé d’ici la fin de l’année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK