Action surprise des cheminots à Welkenraedt : plusieurs trains supprimés

L'action n'était pas annoncée. Des navetteurs ont été surpris.
L'action n'était pas annoncée. Des navetteurs ont été surpris. - © Thierry Roge - Belga

Du côté de Welkenraedt, certains trains n'ont pas pris le départ ce vendredi matin. En cause : une action surprise et spontanée des cheminots, sans lien direct avec les syndicats.  Ceux-ci sont furieux de n'avoir pas été consultés sur un accord signé par deux autres syndicats. Et le mouvement pourrait s'étendre.

"La plupart des conducteurs sont furieux, parce qu’ils n’ont pas été consultés sur l’accord que la CSC et le SLFP ont signé avec la direction, accord qui concerne la revalorisation de la filière conduite. Et donc nous, à la CGSP, nous n’avons pas marqué notre accord parce que nous avions dit que nous consulterions d’abord la base. C’est ce que nous allons faire dans la semaine", précise Laurent Brock, le secrétaire permanent de la CGSP cheminot de Liège.

Quant à une extension de l’arrêt de travail, elle est bien possible : "C’est extrêmement difficile à dire. Ça peut partir à tout moment n’importe où. Les conducteurs ne sont pas contents du tout". Ce vendredi en milieu de matinée, seuls 13 conducteurs de Welkenraedt ont débrayé, entraînant la suppression d'au moins 7 trains. Aucun train au départ de Liège n'a été supprimé.  

"La SNCB condamne cette action sauvage, dont la victime finale est l'usager", indique Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB. L'opérateur a, tant bien que mal, tenté d'assurer malgré tout une partie du trajet sur certaines lignes touchées, notamment en les confiant à des conducteurs d'Ostende (NDLR : certains trains au départ de Welkenraedt assurent la ligne Welkenraedt - Liège - Ostende). L'action étant spontanée, il est difficile de prédire la durée des perturbations, indique l'entreprise.

Du côté de la CGSP Cheminots en région liégeoise, on indique que le syndicat socialiste n'a "rien à voir dans cette action", selon les mots de Thierry Moers. Il s'agit d'un "mécontentement spontané, de la part de conducteurs affiliés à différents syndicats", précise le permanent syndical.  

 Il est conseillé aux usagers de se renseigner via le site web de l'opérateur du rail pour suivre la circulation des trains en temps réel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK