A Polleur, le gîte "Le Chaumont" participe à l'opération "Un gîte pour tous"

Le gîte familial de Martine Carbonnelle dispose d'un grand jardin et d'une grande terrasse.
Le gîte familial de Martine Carbonnelle dispose d'un grand jardin et d'une grande terrasse. - © Erik Dagonnier

Les vacances touchent à leur fin pour beaucoup. Mais certains n'ont pas les moyens de partir. D'où l'initiative lancée par la Fédération des gîtes de Wallonie. Elle propose d'offrir un séjour gratuit à des familles en difficultés financières, pour la plupart monoparentales. En Wallonie, sur les 900 propriétaires de gîtes, une trentaine ont répondu à l'appel de l'opération "Un gîte pour tous". Une opération mise en place avec la collaboration du réseau wallon de lutte contre la pauvreté qui travaille régulièrement avec les plus démunis.

Dans un premier temps, c'est le réseau qui a proposé les locataires. Parmi eux, une famille qui occupe le gîte de Chaumont, situé à Polleur, près de Verviers.

Nous nous y sommes rendus.

Isolé en bordure de forêt, le gîte familial de Martine Carbonnelle dispose d'un grand jardin et d'une grande terrasse: "J'ai accueilli une famille très nombreuse mais ils ne sont pas venus tous. Ils vivaient dans une habitation sociale. Ils sont douze en tout, les parents et dix enfants. Ils sont à l'étroit chez eux et ce bonheur d'avoir une grande maison se lisait sur les yeux des enfants". Mais pas question ici de charité: "Ils sont considérés comme d'autres locataires" souligne Martine Carbonnelle.

Pour cette propriétaire, offrir une semaine de séjour dans ce gîte familial relève d'un geste citoyen. N'empêche. Elle avoue avoir eu quelques appréhensions avant l'arrivée des locataires: "Pour tout vous dire, ma crainte était un peu de voir quels occupants j'aurais". Car parfois, la pauvreté, ça peut faire peur, "mais ici ce n'est pas le cas" témoigne la propriétaire. "Je ne connais pas leur histoire, ils sont discrets là-dessus. C'est certain que ce sont des personnes cultivées parce qu'en rentrant, ils m'ont tout de suite dit: oh ça ressemble à un cottage anglais! Et je me suis fait la réflexion que la pauvreté touchait tout le monde. Personne n'est à l'abri d'un accident dans la vie".

Manifestement ravie de la rencontre, cette propriétaire compte renouveler cette semaine de gîte offerte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK