A Liège, la gestion du Jardin Botanique comme "parc public" pose quelques problèmes

A lm'avant-plan, un  Maclura Pomifera, autrement dit un Oranger des Osages: contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, il ne donne pas d'agrumes....
A lm'avant-plan, un Maclura Pomifera, autrement dit un Oranger des Osages: contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, il ne donne pas d'agrumes.... - © Tous droits réservés

Cet arbre, c'est un maclura pomifera, l'arbre dans lequel la tribu amérindienne des Osages taillait ses arcs-à-flèches. C'est l'un des arbres remarquables du jardin botanique de Liège. remarquable parce que rarissime: il n'en existe que deux exemplaires sur le territoire wallon. C'est l'un des joyaux de cette collection végétale, plantée pour l'essentiel au milieu du dix-neuvième siècle. Et c'est pour faire prendre conscience aux citoyens de la valeur de ce patrimoine qu'une balade dans ce bel endroit a été organisée ce samedi.

C'est que la gestion du site ne va pas sans poser des problèmes. Depuis le départ de l'université, c'est la ville, propriétaire du terrain, qui s'en occupe. Les grilles ont été enlevées. C'est donc devenu un parc public, en libre accès. Les pelouses sont fréquemment colonisées par des jeunes qui viennent jouer au foot, ou se livrer à des activités récréatives diverses, ce qui n'est pas très grave. Mais les élèves des écoles des alentours viennent également s'y exercer à la course à pied. Et comme ils n'empruntent pas uniquement les allées, mais qu'ils s'ingénient à trouver des raccourcis à l'insu de leurs professeurs, ils sont des centaines, voire des milliers, qui martèlent le sol à proximité des racines, ce qui empêche l'eau de pénétrer en profondeur, et à terme peut provoquer des dégats.

Il a déjà été envisagé de placer à nouveau des grilles, maisil faudrait du personnel, des gardiens, pour ouvrir le matin et fermer le soir. C'est illusoire. La solution, c'est sans doute de sensibiliser l'opinion à l'intérêt de préserver ce superbe espace vert....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir