Liège: début l'enquête sur le parking sous la place Cockerill

L'un des visages de la future place Cockeril: les problèmes, pour les bus et les cyclistes, se concentrent à l'autre extrémité...
2 images
L'un des visages de la future place Cockeril: les problèmes, pour les bus et les cyclistes, se concentrent à l'autre extrémité... - © Tous droits réservés

A Liège, une enquête publique d'urbanisme risque de susciter des remous. Elle concerne le creusement, place Cockerill, d'un parking souterrain de cinq niveaux., entre l'ancienne grand poste et l'université. Elle démarre ce lundi. Ce projet suppose de réaménager les circulations en surface, ce qui cristallise les oppositions.

Lorsque le projet a été présenté dans ses grandes lignes, l'accent ac été mis sur un espace vert, en terrasse, en arc de cercle, en descente vers le fleuve; c'est joli, mais ça prend de la place. Et comme les accès au stationnement en sous-sol, double entrée et double sortie, occupent une surface non négligeable, il ne reste plus guère d'espace à partager pour les autres usagers.

Alors, les cyclistes sont mécontents: la rampe en montée douce vers la passerelle serait suprimée ou plus exactement déplacée.
Alors, les chauffeurs de bus sont mécontents: ils vont perdre leur site propre, ils vont devoir s'insérer dans le trafic des voitures, dans les embouteillages qui vont les ralentir, et, pour rejoindre le terminal "République Française", effectuer d'abord un tourne à gauche puis un tourne à droite... Il se dit que la société TEC pourrait rendre un avis négatif. Du côté de l'université, également, les premiers commentaires ne sont guère enthousiastes.

Bref, ça s'agite du côté des comités de quartier, des associations de commerçants. Plusieurs rencontres et séances d'information sont déjà programmées. Fin de l'enquête: à la fin juin.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK