A Liège, en Neuvice, sainte Catherine se ravale la façade

"Ceci n'est pas un emballage" (église Sainte-Catherine, à Liège, 21 août 2018
"Ceci n'est pas un emballage" (église Sainte-Catherine, à Liège, 21 août 2018 - © Michel Gretrty

Des échaffaudages viennent d'apparaître, à l'église Sainte-Catherine, en Neuvice, cette fois, à l'extérieur de l'édifice. Dès cette semaine, les préparatifs du sablage de la façade vont commencer. L'opération s'avère délicate: les vitraux ont des joints en piteux états, et des poussières pourraient s'infiltrer jusque  dans les orgues. Or, c'est un instrument de grande valeur, construit voici un siècle et demi, toujours d'origine. Il s'impose donc de l'envelopper avec un soin particulièrement attentif.

L'église Sainte-Catherine, martyre du quatrième siècle, est également dédiée à Saint-Antoine-de-Padoue. Elle est largement méconnue des liégeois, parce qu'elle se situe dans une rue très étroite, et manque de visibilité. Son ravalement s'inscrit dans le redéploiement de cette portion de piétonnier, qui, en quelques années, a connu une sorte de résurrection commerciale, avec plusieurs ouvertures de magasins plutôt branchés.  

L'église Sainte-Catherine date de la période baroque. C'est l'un des rares témoins de cette époque, en cité ardente. Plusieurs peintures, pilastres et éléments de décoration intérieure mériteraient une restauration d'envergure, comme l'a montré le déchirement, en juillet, de la vaste toile qui orne le maitre-autel. Mais ce n'est pas un monument classé, et, faute de subventions, les travaux à entreprendre dépassent les capacités budgétaires de la paroisse et de la ville....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK