A la prison de Lantin, la situation sanitaire est sous contrôle… pour l'instant

La prison de Lantin attend… des thermomètres
La prison de Lantin attend… des thermomètres - © Michel Gretry

Il appartient aux bourgmestres de s’assurer de la salubrité des établissements, quels qu’ils soient, situés sur le territoire de leur commune. C’est le cas des prisons.

Une réunion, samedi, a rassemblé les bourgmestres de Juprelle et de Huy, les chefs des polices zonales, les services du gouverneur, et les directeurs de Marneffe et Lantin, qui reste en attente de matériel sanitaire, notamment de thermomètres. Pas un seul cas n’a, à ce stade, été détecté, ni parmi les détenus ni parmi les surveillants. Les visites sont supprimées, sauf les entrevues avec avocats.

Il reste évidemment l’épineux problème de la surpopulation carcérale. La promiscuité accentue terriblement le risque, si l’épidémie parvient à pénétrer derrière les barreaux. Des libérations de personnes en fin de peine, par exemple, pourraient intervenir. Comme l’explique Christine Servaes, "c’est envisageable, mais c’est de la compétence du ministre de la justice, et ce n’est pas à moi de dire si c’est opportun ou non."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK