A Grâce-Hollogne, 7 élus socialistes n'ont pas été invités à signer le pacte de majorité

A Grâce-Hollogne, le résultat des communales n'a rien arrangé au sein du PS. Et c'est un euphémisme. Malgré la rivalité entre le bourgmestre en titre Maurice Mottard et l'échevin Manuel Dony, les socialistes avaient réussi à présenter une liste unique. Maurice Mottard a réalisé le meilleur score personnel et Manuel Dony le deuxième. Et le PS a conservé la majorité absolue.

Pourtant, Maurice Mottard a conclu un pacte de majorité avec non pas un mais 3 autres partis: le MR, Ecolo et le cdH, tout cela sans convier à la signature Manuel Dony et les élus qui le soutiennent. Avec cette conséqunece: aucun élu du clan Dony ne sera dans l'éxécutif.

Manuel Dony le reconnaît: il a perdu les élections et Maurice Mottard les a gagnées. Il affirme qu'il était prêt à faire partie d'un collège communal dirigé par Maurice Mottard. Mais il accuse ce dernier d'avoir choisi de ne pas appliquer les accords qui avaient permis la, très relative, réconciliation entre socialistes.

Maurice Mottard s'est associé avec des perdants

Pour priver près de la moitié des élus PS de la possibilité d'entrer dans l'exécutif, Maurice Mottard s'est associé avec des perdants, dénonce Manuel Dony. Les trois partenaires de majorité de Maurice Mottard ont en effet tous connu un recul, au moins en pourcentage, ce 14 octobre.

De son côté, Maurice Mottard évoque les heurts entre socialistes avant et pendant la campagne et depuis le scrutin. Pour lui, le blocage était tel qu'il a dû se résoudre à constituer une majorité alternative. Dans le nouveau colllège, Ecolo et le MR auront chacun un échevin et le PS, le mayorat, trois échevinats et la présidence du CPAS.

Manuel Dony accuse le coup, mais il ne démissionnera pas du PS. Il entend bien sièger dans le groupe socialiste du conseil communal, sans être tenu par le pacte de majorité puisqu'il n'a pas été invité à le signer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK