9000 emplois à l'aéroport de Liège

Plus de 9000 emplois directs et indirects à l’aéroport de Liège. Le chiffre sort d’une étude réalisée par le service de géographie économique de l’Université de Liège. Ce chiffre, l’aéroport s’en félicite et annonce qu’il va encore croître.

"En ce qui concerne l’emploi direct" détaille Guénaël Devillet, le directeur du Segefa, "on arrive à 4099 postes de travail, soit 3420 équivalents temps pleins. On a 250 équivalents temps pleins intérimaires. 97 pour cent des travailleurs ont un CDI. Si on intègre FEDEX qui a beaucoup de temps partiels, on est quand même à 65 pour cent de temps pleins. 80 pour cent des travailleurs viennent de la province de Liège.


►►► À lire aussi : Liège: le combat des riverains contre les nuisances de l'aéroport reprend


En ce qui concerne l’emploi indirect, la logistique, les maintenances diverses d’engins, d’entrepôts, de véhicules, tout ce qui est nettoyage, pour un emploi direct sur l’aéroport, on a 0,64 emploi en sous-traitance.

Toutes ces personnes génèrent elles-mêmes de l’activité. Elles vont faire leurs courses par exemple. On ajoute 1700 postes de travail en emploi induit. Peu de touristes arrivent à Liège, mais pour ceux qui arrivent, on compte 95 équivalents temps pleins. On a pu comptabiliser 50 emplois liés au personnel de bord. Au total, nous avons 8715 emplois en 2018 et on est à un peu plus de 9000 en 2019."

Ces chiffres réjouissent le directeur général de Liège Airport. "Pourquoi cet aéroport s’est-il développé depuis trente ans ?" interroge Luc Partoune qui répond lui-même à sa question : "c’est une réponse à la crise sidérurgique. Il fallait créer un pôle d’emploi. Il y a plus de cinquante métiers différents depuis le pilote d’avion jusqu’à celui qui sort les bagages des soutes des avions.

Donc, c’est un enjeu majeur pour la région. Il faut aussi trouver des profils. C’est pour ça que nous avons créé la Liège Airport Academy, pour accompagner les recrutements. Il ne s’agit pas d’emplois au rabais. Certes, beaucoup de ces postes sont destinés à des personnes peu qualifiées. C’est un vivier important de demandeurs d’emploi dans la région.

Surtout, ce sont des emplois durables. Les entreprises qui sont installées depuis plus de vingt ans ici, comme FEDEX ou LACHS, sont des entreprises stables chez nous. Les projets de développement que nous avons vont encore augmenter ce nombre d’emplois à l’avenir."

L’entreprise chinoise Ali Baba est en train de s’installer à l’aéroport de Liège et doit y créer 900 emplois. Ses activités, selon Luc Partoune, débuteront quand son bâtiment sera terminé c’est-à-dire probablement fin de l’année prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK