43e congrès mathématiques à Liège, Jésus était-il mathématicien ?

43e congrès mathématiques à Liège, Jésus était-il mathématicien ?
43e congrès mathématiques à Liège, Jésus était-il mathématicien ? - © RTBF - Anaïs Stas

Le 43e congrès de mathématiques s'est ouvert ce mercredi matin à 08h00 par une conférence de haut vol donnée par le professeur de la KUL et chercheur Stefaan Vaes. Le simple intitulé de la conférence suscite l'incompréhension pour le non-initié "Le paradoxe de Banach-Tarski et le concept de moyennabilité de Von Neumann".

Dans l’auditoire, une centaine d’enseignants suivent attentivement la conférence. Mais à la sortie, difficile pour eux d’expliquer très concrètement ce théorème. " Il a démontré que si on prend une orange, qu’on la coupe, qu’on effectue des rotations avec les morceaux, on est capable de reconstruire une deuxième orange identique à la première ".

Des mathématiques pour multiplier les oranges

La conférence expliquait donc comment multiplier les oranges, comme Jésus multipliait le pain ? " Oui " répond simplement une enseignante. Et à la question " si je vous donne une orange, vous pouvez la multiplier devant moi ? ", la réponse est tout aussi catégorique " non, c’est impossible ". La conférence porte donc-t-elle sur un théorème faux ? " Non, en mathématiques il est vrai ". Voilà donc une entrée en la matière bien complexe et floue.

En fait, le théorème ne s’applique pas à un monde fini, autrement dit, à notre réalité. On peut donc se demander à quoi cela sert ? C’est de la mathématiques pures, une recherche qui n’a pas comme but premier de s’appliquer à notre monde. Par contre, les principes de bases de ces théorèmes ont des applications bien réelles et révolutionnent parfois notre monde.

Si on reprend notre théorème au nom complexe " de paradoxe de Banach-Tarski ", à son explication apparemment absurde et à son application impossible à notre monde, un de ses principes a révolutionné toute notre vie, modifié en profondeur toute notre société.

Des oranges imaginaires au fondement d'internet

" Le concept de moyennabilité est utilisé dans les communications, dans l’informatique. Il permet par exemple de savoir si un réseau est correctement conçu. Un réseau correctement conçu permet de continuer à communiquer même si certains câbles sont coupés " explique le conférencier, professeur et chercheur Stefaan Vaes … " C’est le principe, le fondement d’internet ".

Environ 250 enseignants suivent les conférences et ateliers du Congrès pour se former, élargir leur horizon. Ils viennent ici puiser des idées pour améliorer leurs cours, leur manière d’enseigner, car rendre les mathématiques abordables et ludiques tout en conservant un niveau élevé est un enjeu majeur pour l’enseignement en pénurie de professeurs …

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK